DeMar Derozan : « Je suis frustré »

Après la nouvelle défaite des Raptors face à Denver, la troisième en trois matches, DeMar Derozan a a tiré le signal d'alarme et appelé les siens à se remobiliser.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
DeMar Derozan : « Je suis frustré »
Avec une moyenne de 28 points par match depuis le 15 novembre, DeMar Derozan était tout simplement le meilleur marqueur de la ligue sur cette période avant le match de dimanche face perdu face aux Nuggets. Pas de quoi satisfaire le bondissant arrière de Toronto, visiblement agacé par le troisième revers de rang subi par son équipe. Et alors que les Raptors disputeront leurs trois prochains matches à l'extérieur, le natif de Compton appelle ses partenaires à se remobiliser pour interrompre rapidement cette mauvaise série.
« Je suis frustré. Perdre à la maison, je déteste ça. Je déteste du plus profond de moi-même et nous devons trouver un moyen d’inverser la tendance à l’extérieur », confiait-il au Toronto Sun après le match face à Denver.
La tâche s'annonce toutefois compliquée pour Toronto qui disputera ses trois prochains matches à l'Ouest contre Golden State, Phoenix et les Lakers.
« La question n’est pas de savoir où on joue. Que ce soit à la maison où à l’extérieur, nous devons comprendre qu’il faut jouer à fond tout le temps […] Il faut qu’on continue de rentrer sur le terrain pour gagner les matches. Nous avons une mission à remplir tous les soirs. »
S'ils veulent rebondir, les Raptors devront perdre la mauvaise habitude de se relâcher en fin de match, notamment sur le plan défensif. Et même s'il a du mal à expliquer la cause d'une telle baisse de régime dans les moments décisifs, DeMar Derozan compte sur l'implication de chacun afin que la roue tourne enfin en faveur de la franchise canadienne.
« Je ne sais pas à quoi c’est dû. Parfois, nous avons un temps de retard ou la tête ailleurs. Quoi qu’il en soit, il faut corriger ça. C’est à nous de trouver un moyen de rectifier le tir parce que nous ne pouvons pas laisser les équipes faire ce qu’elles veulent en fin de match. Nous ne devons pas continuer de commettre de telles erreurs pour nous rendre compte que ça ne fonctionne pas. Il faut s’en rendre compte dès le début pour le corriger immédiatement. Il ne faut pas qu’on attend le match ou l’entrainement suivant. Nous devons y parvenir, nous sommes des professionnels. »
Malgré les craintes de Derozan, Toronto est encore loin de se trouver dans une situation périlleuse et reste toujours bien placé à l'Est avec six victoires pour dix défaites. Raison pour laquelle, Rudy Gay refuse de céder à la panique, persuadé que les Raptors ont assez de talent dans leur effectif pour inverser la tendance.
« Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas le cas. Nous sommes toujours capables de bien jouer. Nous avons toujours les joueurs avec lesquels nous avons remportés des matches. Ce n’est pas la fin du monde », indique l'ancien Grizzly pour qui tout n'est pas à jeter dans la prestation des siens contre Denver. « Ne soyons pas fous. Nous les avons forcés à tenter des shoots difficiles. Alors on ne peut pas se regarder et se dire qu’on joue de manière horrible. On a démontré quelques progrès aujourd’hui même si on sait qu’on est capable de faire mieux. »
Il y a quelques jours, le GM des Raptors, Masai Ujiri se déclarait pourtant inquiet du peu de passes décisives délivrées par ses joueurs, responsable selon lui du manque d'efficacité offensive de son équipe. Un problème qu'espère rapidement solutionner Dwane Casey.
« Nous avons beaucoup parlé de défense mais d’un point de vue offensif, il faut qu’on commence à se faire davantage confiance et à faire davantage bouger le ballon par des passes », fait remarquer le coach des Raptors. « C’est à cause de ça que les problèmes ont commencé. Quand on est parvenu à partager le ballon, on a montré qu’on pouvait poser des problèmes aux autres équipes. Mais quand on ne le fait pas, ça devient vraiment moche. A partir de là on ressentira toujours de la frustration et de la déception. C’est aux joueurs de décider comment ils veulent jouer. »
La balle est donc dans le camp des joueurs des Raptors qui devront faire preuve de plus de solidarité s'il veulent éviter de continuer de dégringoler au classement. Les trois prochains matches s'annoncent déjà décisifs.
Afficher les commentaires (1)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest