Detroit prêt à payer la luxury tax pour prolonger Avery Bradley

Les Detroit Pistons veulent à tout prix prolonger Avery Bradley l’été prochain. Et cela, même s’il faut payer la luxury tax.

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Detroit prêt à payer la luxury tax pour prolonger Avery Bradley
Les Detroit Pistons ont réussi à faire venir Avery Bradley cet été. La franchise souhaite absolument construire avec lui. Pour cela, elle compte le prolonger l’été prochain, même si elle doit payer la luxury tax. L’ancien arrière des Boston Celtics est arrivé cet été en échange de Marcus Morris. Avec en plus le départ de Kentavious Caldwell-Pope, Bradley est déjà fondamental à l’équilibre des Pistons. Ils vont donc tout faire pour le conserver.

« Les finances ne vont pas nous empêcher de resigner Avery, peu importe ce que ça coûte », assure Stan Van Gundy. « Si nous sommes dans une situation où nous voulons garder Avery et qu’il veut être là, nous pourrons le conserver. »

L’aspect financier ne devrait donc pas poser problème. On sait que c’est l’une des raisons qui a poussé Boston à se séparer de Bradley. À Detroit, en plus d’avoir économisé de l’argent en laissant KCP signer aux Lakers, la franchise est prête à faire des efforts. Quitte à payer la luxury tax.

« Dans une bonne situation avec les bonnes personnes, Tom (Gores, le propriétaire) est davantage enclin à payer la taxe », affirme Van Gundy. « Je pense que la moitié de la ligue va payer la taxe cette année. Tom n’y est pas opposé. »

Tout semble donc réuni pour voir Avery Bradley rester aux Pistons sur le long terme. Par contre, c’est désormais à lui de réaliser une grosse saison pour obtenir le jackpot l’été prochain.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest