Donald Sterling : Sa petite amie voulait se venger

V. Stiviano détenait l'enregistrement audio des propos racistes de Donald Sterling depuis un bon moment... une dispute l'a poussé à tout dévoiler.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Il paraît que la vengeance est un plat qui se mange froid. V. Stiviano, reconnue comme la petite amie – ou la maîtresse ou l’amie – de Donald Sterling, n’a pas manqué de s’en souvenir. Le Los Angeles Times révèle ce matin que c’est à l’issue d’une dispute avec les époux Sterling que la mystérieuse Stiviano a décidé de rendre public le fameux enregistrement dans lequel le propriétaire des Los Angeles Clippers tient des propos racistes et injurieux. En effet, Shelly Sterling, l’épouse du milliardaire, a poursuivi la femme de 31 ans en justice en mars dernier. Elle estimait que cette dernière profitait de son mari qui lui aurait offert une maison dont la valeur est estimée à 1,8 millions de dollars, quatre voitures de luxe et du cash. Quelques jours plus tard, un employé des Clippers a envoyé un texto à V. Stiviano pour la prévenir qu’elle n’avait plus accès au match mais aussi au parking et aux loges VIP du Staples Center. Elle avait de toute façon déjà réussi à se procurer d’autres places via un habitué de la salle. L’employé lui a alors répondu que Donald Sterling était à sa disposition si elle avait besoin de quelque chose. Voici le SMS envoyé en retour par V. Stiviano.
« Non, dites à M Sterling que je n’ai besoin de rien et que je ne demande rien… mais merci d’avoir demandé. LE JEU VA POUVOIR COMMENCER… »
Toujours selon le LA Times, elle aurait ensuite envoyé l’enregistrement – qui était donc antérieur à début avril – à l’employé en question. Ce dernier l’a immédiatement remis au président des Clippers, Andy Roeser, qui n’a pas manqué de prévenir son patron. Le dirigeant voulait-il couvrir son propriétaire ? Il a depuis démissionné. Selon l’enquête de la justice, le président des Clips n’a pas souhaité prévenir la NBA lorsqu’un autre dirigeant de la franchise lui a conseillé d’avertir les responsables de la ligue. L’employé qui a reçu l’enregistrement a également été sommé de l’effacer. Roeser a finalement appelé Adam Silver, le commissionnaire, pour le mettre au courant et lui expliqué que l’enregistrement serait sans doute publié prochainement. En effet, V. Stiviano prétend l’avoir divulgué à plusieurs « amis » et prétend que l’un d’entre eux l’a peut-être vendu à la presse. Le 25 avril, TMZ publiait l’enregistrement audio. Le scandale a éclaté. Quelques jours plus tard, Donald Sterling est à nouveau entré en contact avec V. Stiviano. Il lui a demandé d’affirmer à la ligue qu’il ne s’agissait pas de sa voix sur l’enregistrement. La NBA a finalement mené son enquête et le propriétaire a été suspendu à vie. La ligue est désormais chargée de revendre la franchise après le vote des autres propriétaires qui aura lieu le 3 juin prochain.
Afficher les commentaires (31)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest