DPOY : Draymond Green se prend pour Al Gore

S'il a remporté plus de suffrages que Kawhi Leonard en 1ère position, Draymond Green n'a pas été élu DPOY. Ce qui a amené le joueur des Warriors à dresser une analogie avec l'élection présidentielle américaine de 2000.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
DPOY : Draymond Green se prend pour Al Gore

Draymond Green a été désigné à 45 reprises en première position par les journalistes élisant le Defensive Player of the Year, contre 37 pour Kawhi Leonard. Malgré cela, c'est bien le joueur des San Antonio Spurs qui remporté la récompense. La raison ? Celui des Golden State Warriors était absent de 42 bulletins. Autant de journalistes qui, à l'instar de Marc Stein d'ESPN (lequel a voté 1)Kawhi Leonard, 2)Rudy Gobert, 3)Andrew Bogut) ont rayé de leur liste Draymond Green. Arrivé 2è au classement final malgré un nombre plus important de premières places que Kawhi Leonard, Draymond Green a ainsi déclaré après coup à CSN :

« Al Gore a remporté les voix populaires et n'a pas été élu président, donc je ne vais pas rester assis et me morfondre de ne pas avoir remporté le Defensive Player of the Year. »

En 2000, George Bush a en effet été désigné président des États-Unis malgré un nombre de voix populaires inférieur à celui d'Al Gore, et ce grâce à un nombre supérieur de grands électeurs acquis après sa victoire très controversée en Floride. Mais à l'image du scrutin présidentiel américain, où le nombre de grands électeurs fait la différence et non les voix sur l'ensemble des États-Unis, la désignation du DPOY prend en compte l'ensemble des voix qui se sont portées vers un joueur, et non seulement les premières places des votants.

Afficher les commentaires (14)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest