NBA Draft 2016 : Les gagnants et les perdants de la soirée

Théâtre de plusieurs échanges, la Draft NBA a fait des heureux et des déçus. Retour sur les franchises qui ont flairé les bons coups et celles qui ont manqué le coche.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
NBA Draft 2016 : Les gagnants et les perdants de la soirée

Draft NBA, les gagnants :

Philadelphie Sixers (et Ben Simmons)

Les Philadelphie Sixers ont gagné cette draft il y a plusieurs semaines déjà quand le process de Sam Hinkie leur a enfin offert le premier choix. Avec Ben Simmons, la franchise ne pouvait pas se tromper. Elle récupère là le prospect le plus talentueux et le plus prometteur de la cuvée. L'Australien a encore des lacunes (son shoot, principalement) mais l'organisation a désormais une superstar potentielle autour de laquelle elle peut se reconstruire pour de bon. http://www.dailymotion.com/video/x4i4fu1_ben-simmons-selectionne-en-premier-choix-de-la-draft-nba-2016_sport Une opération entamée pas plus tard que hier soir quand, de longues minutes après avoir choisi Simmons, les dirigeants ont sélectionné le Français Timothé Luwawu et le Turc Furkan Korkmaz. Les deux extérieurs sont de bons shooteurs qui devraient bénéficier des talents de passeur du premier choix de draft. Luwawu apporte aussi de la défense sur les ailes. Il manque encore plusieurs pièces à Philadelphie pour réellement viser ne serait-ce que le milieu de tableau de la Conférence Est mais, avec Simmons, l'avenir de la franchise se veut déjà un peu plus excitant.

New Orleans Pelicans

Le choix des Pelicans dépendaient beaucoup de celui des trois autres franchises placées juste avant New Orleans. Il était difficile de pronostiquer les joueurs sélectionnés entre le troisième et le huitième rang, notamment en raison des éventuels transferts réalisés par les uns et les autres. Les Pelicans n'ont pas lâché leur pick et ils ont mis la main sur l'un des candidats au prochain trophée de Rookie Of The Year : Buddy Hield. Le gunner d'Oklahoma State était sans doute le meilleur joueur disponible en sixième position mais il combe aussi les besoins de sa nouvelle équipe, à savoir du scoring et de l'adresse extérieure sur les ailes. Que du bonus pour NO. Sa présence devrait profiter à Anthony Davis et réciproquement.

Minnesota Timberwolves

La vie est belle dans le Minnesota depuis deux ans. Considérés comme des poissards pendant plusieurs saisons, les Timberwolves ont complètement inversé la tendance depuis qu'ils ont envoyé Kevin Love dans l'Ohio en l'échange d'Andrew Wiggins. Une première pépite puis une deuxième, encore plus brillante, avec Karl-Anthony Towns drafté en première position en 2015. Kris Dunn ne boxe pas dans la même catégorie que ses deux futurs coéquipiers mais il est présenté comme le meilleur meneur de la cuvée. Et il est NBA ready, ce qui fait les affaires des Wolves déterminés à jouer les trouble-fêtes dans la Conférence Ouest dès cette saison. Avec Towns, Wiggins, Dunn, d'autres jeunes joueurs prometteurs, plusieurs assets et Tom Thibodeau aux commandes, Minnesota a de quoi chambouler la ligue d'ici quelques années. Winter is coming, guys.

Chicago Bulls

Les Chicago Bulls ont fait deux bonnes opérations hier soir. Leur premier mouvement... n'en est pas un. Les dirigeants n'ont pas craqué sous la pression et la précipitation et ils n'ont pas cédé Jimmy Butler malgré des discussions engagées avec les Minnesota Timberwolves. Zach LaVine et Kris Dunn semblent être une contrepartie pas assez importante en l'échange d'un All-Star du calibre de Butler. Ensuite, les Bulls ont sélectionné le meilleur joueur disponible au quatorzième pick : Denzel Valentine. Le joueur de la saison en NCAA, rien que ça. Un Draymond Green plus petit et plus adroit. Valentine sort d'un cursus complet à Michigan State et sa marge de progression n'est pas aussi importante que celle d'autres prospects draftés avant et après lui mais il est prêt à contribuer. Il est capable de jouer meneur comme arrière, est un bon passeur, un shooteur adroit et un finisseur intéressant. Il est susceptible d'être bien plus complémentaire avec Butler que ne l'était Derrick Rose. Et surtout, il semblait vraiment heureux d'atterrir à Chicago.

Thon Maker

Une sacrée surprise. Quelques heures avant la draft, la cote de l'Australien aux origines soudanaises prenait un joli coup dans l'aile après que des rumeurs sur son âge - il aurait 22 ou 23 ans et non 19 à en croire les ragots - fuitent sur la toile. De quoi refroidir les dirigeants NBA ? Pas ceux des Milwaukee Bucks. Déjà auteur d'un pari plus que gagnant avec Giannis Antetokounmpo en 2013, les Bucks ont opté pour le "Sudanese Freak". Difficile de savoir si Milwaukee a fait un bon choix ou non pour l'instant mais le joueur, lui s'en sort bien en étant finalement choisi plus haut que prévu (dixième choix). http://www.dailymotion.com/video/x4i4xcc_milwaukee-bucks-select-thon-maker-10th-overall_sport

Denver Nuggets

[superquote pos="d"]Le "Sudanese Freak" aux Bucks ! [/superquote]Les Nuggets ont sélectionné Jamal Murray avec leur septième choix mais ce n'est pas le pick qui nous a le plus séduit. L'ancien pistolero de Kentucky est l'un des meilleurs shooteurs de la cuvée - une qualité toujours importante au sein de cette ligue de plus en plus portée sur le tir à trois-points - mais c'est à peu près tout ce qu'il incarne pour l'instant. Trop petit pour jouer arrière, pas assez créateur pour jouer meneur... il a des lacunes à combler. Les Nuggets ont fait la différence par la suite. Ils ont d'abord pioché Juan Hernangomez, la dernière pépite espagnole, avec le quinzième choix. Son profil d'intérieur fuyant colle avec celui de Nikola Jokic, la future star de Denver qui sort d'une belle saison rookie. Quelques minutes plus tard, les dirigeants ont mis la main sur un autre "steal" potentiel avec Malik Beasley, un bon shooteur passé par Florida State. Les Nuggets ont plusieurs jeunes joueurs au potentiel intéressant mais ils vont devoir équilibrer quelque peu leur effectif. Il n'y aura pas assez de minutes pour tout le monde et les dirigeants vont devoir exploiter au mieux leurs assets. Au moins, il y a de la matière.

La France

Cocorico, deux tricolores draftés au premier tour ! Le surprenant Guerschon Yabusele a été choisi en seizième position - à la surprise générale, même la sienne ! - par les Boston Celtics. Comparé à Larry Johnson (rien que ça) par le respecté Fran Fraschilla, il devrait rester un ou deux ans en Europe avant de rejoindre la NBA. Timothé Luwawu a lui préféré rejoindre directement la grande ligue et cela pourrait expliquer sa "chute" au vingt-quatrième pick. Il était attendu plus haut mais il se retrouve dans un bon environnement à Philadelphie où il bénéficiera a priori de temps de jeu. Trois autres français ont été choisi au second tour : David Michineau, meneur de Chalon-sur-Saône drafté lui aussi à la surprise générale par les Los Angeles Clippers (39 ème), Isaia Cordinier pioché par les Atlanta Hawks (44 ème) et Petr Cornelie qui débarque à Denver (53 ème). Cinq Français draftés le même soir, c'est évidemment un record !

Les San Antonio Spurs

Comme chaque année, les San Antonio Spurs ont réussi un joli coup avec un pick en fin de premier tour. Sauf que cette fois-ci, ils n'ont pas misé sur un international doté du package technique intégral mais sur un prospect US athlétique qui doit encore développer plusieurs facettes de son jeu. Dejounte Murray était attendu beaucoup plus haut (parfois même annoncé dans le top 15) et son désormais ex-coach à Arizona State le voit comme un All-Star en puissance. Bien entouré, Murray peut effectivement développer son potentiel intrigant. Et les Spurs sont justement réputés pour tirer le meilleur de chacun de leur joueur.

Draft NBA, les perdants :

Boston Celtics

Considérer les Boston Celtics comme "perdants" de cette draft revient à admettre que les attentes étaient hautes pour la franchise du Massachussetts. Les C's n'ont pas réellement perdu mais ils n'ont pas gagné non plus et, au vue de leurs assets, ils étaient plutôt attendus dans la colonne "gagnants". Boston a cherché avec insistance à transférer son troisième choix pour finalement opté pour Jaylen Brown, un ailier athlétique et prometteur. L'ailier était attendu plus bas. Il n'est pas prêt à contribuer immédiatement au succès d'une équipe qui aspire à jouer les finales de la Conférence Est. Les Celtics n'ont pas non plus osé drafter Kris Dunn sous peine de se retrouver avec un paquet d'arrières. Ils n'ont pas non plus mis la main sur l'une des stars recherchées par la franchise. Danny Ainge a surpris en choisissant Guerschon Yabusele avec le seizième pick alors que de nombreux prospects attendus en fin de top 10 étaient encore disponibles. Il a ensuite misé sur Ante Zizic avec le 23 ème choix. Une sélection étonnamment sifflée par les fans des Celtics présents dans la salle hier soir. Le géant croate est pourtant la meilleure affaire réalisée par la franchise du Massachussetts. C'est dire. http://www.dailymotion.com/video/x4i4fu2_les-fans-des-celtics-huent-la-selection-d-ante-zizic_sport Mais les Celtics avaient déjà effectué un joli coup - involontairement - plus tôt dans la soirée. En envoyant Thaddeus Young à Indiana en l'échange du vingtième choix, les Brooklyn Nets ont confirmé leur reconstruction de zéro. La franchise new-yorkaise n'a plus qu'un seul joueur d'impact (Brook Lopez) dans son effectif. De quoi faire le bonheur de Boston qui a la possibilité d'échanger son pick avec celui des Nets en 2017...

Sacramento Kings (et DeMarcus Cousins)

[superquote pos="d"]"Seigneur donne moi de la force." Cousins après la draft des Kings. [/superquote]"Seigneur donne mois la force." DeMarcus Cousins a envoyé un message à peine codé après que ses Sacramento Kings aient drafté un nouveau pivot hier soir. Les Kings se sont séparés du huitième choix pour piocher au treizième et au vingt-huitième rang, deux picks qui appartenaient aux Phoenix Suns. Ils ont choisi Georgios Papagainnis, un géant grec dont l'arrivée ne réjouit pas "DMC" visiblement. Comme si cela ne suffisait pas, les dirigeants de Sacramento ont choisi un autre pivot, Skal Labissière, en fin de premier tour. Le garçon passé par Kentucky était considéré comme le deuxième meilleur prospect du pays à sa sortie du lycée. C'est donc un "steal" potentiel pour la franchise californienne mais aucun des deux intérieurs draftés hier ne semble en mesure de contribuer dès maintenant alors que l'organisation vise les playoffs... C'est le bordel, comme d'habitude. Sacramento se retrouve désormais avec cinq pivots. Cinq. Les Kings ont tout de même réussi à récupérer un ailier, le prometteur Malachi Richardson. DeMarcus Cousins a là aussi réagi mais de manière nettement plus positive. Les deux joueurs se connaissent et ont déjà eu l'occasion de s'entraîner ensemble. Une sélection qui apaisera un petit peu la star mais qui ne devrait pas résoudre les problèmes de l'équipe : Richardson est considéré comme talentueux mais c'est un piète défenseur et les Kings sont réputés pour leur mauvais management des jeunes joueurs...

Deyonta Davis

Le pauvre Deyonta Davis a attendu toute la soirée dans la Green Room avec sa famille. Il était annoncé dans le top 10 il y a moins d'une semaine. Il a finalement quitté la salle avec ses proches une fois le premier tour arrivé à sa fin. L'ancien de Michigan State a finalement été choisi dès le début du second tour par les Boston Celtics avant d'être envoyé aux Memphis Grizzlies.

Joffrey Lauvergne

La raquette des Denver Nuggets s'est blindée encore un peu plus hier soir. Si Joffrey Lauvergne a le talent pour se faire sa place en NBA - et il l'a prouvé à chaque fois qu'il a eu du temps de jeu - il serait certainement mieux ailleurs, au sein d'une franchise où il peut vraiment avoir sa chance. La volonté des Nuggets de drafter d'autres intérieurs témoigne peut-être d'un léger manque de confiance accordée à l'intérieur tricolore.

Les Charlotte Hornets

Les Hornets ont récupéré Marco Bellineli hier soir, une assurance en cas de départ de Courtney Lee, free agent cet été. Ils n'ont pas réussi à refourguer le contrat de Spencer Hawes dans l'échange et ont lâché un premier choix de draft contre l'Italien. Cela semble quand même sacrément cher payé.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest