Enes Kanter, une fausse bonne idée…

Enes Kanter passera les 4 prochaines saisons à OKC avec un salaire astronomique pour un joueur qui n'a finalement pas prouvé grand chose jusqu'ici. On vous explique pourquoi le Thunder aurait dû miser sur un autre cheval.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
Enes Kanter, une fausse bonne idée…
Enes Kanter a touché le jackpot. 70 millions de dollars sur 4 ans, soit 17.5 millions par saison ! A la limite, on aurait pu comprendre ce salaire une fois la fameuse explosion du salary cap de 2016 venue. On aurait aussi pu le comprendre pour un joueur qui a fait ses preuves dans la ligue et a été, au choix : le franchise player d’une équipe faible, un lieutenant de grande valeur dans une équipe compétitive, ou un joueur dont les premières années ont laissé entrevoir un talent fou et un futur brillant. Enes Kanter n’est rien de tout cela. Attention, l’idée n’est pas de dire que le Turc n’est pas doué. Offensivement, il est même plutôt brillant lorsqu’il se contente de ce qu’il sait faire et ne cherche pas à prouver qu’il a le même arsenal que DeMarcus Cousins. On a pu le voir lors de son passage dans l’Oklahoma la saison dernière, après son forcing pour quitter Utah. Dans une équipe où Russell Westbrook a dû tout faire en l’absence de Kevin Durant faute du soutien que l’on attendait de la part de Serge Ibaka, ses 18 points par match ont fait du bien. Kanter a de bonnes mains, un flair certain à la finition et son gabarit (2m11) l’aide aussi à être assez productif au rebond, ce qui lui permet d’être un joueur capable de frôler les 20 points et 10 rebonds quand l’envie lui prend. Une denrée pas si simple à dénicher dans ligue. Mais on ne redevient pas contender dans la Conférence la plus relevée de la NBA avec un poste 5 titulaire qui mise tout sur ses facilités en attaque. Défensivement et jusqu’à preuve du contraire, Kanter n’a ni l’envie, ni les qualités intrinsèques pour devenir un atout dans ce secteur. Pire, il est même difficile de l’envisager sur le parquet plus de 25 minutes dans une rencontre sans que le Thunder n’en souffre en termes de ratio défensif. Lorsqu’on le voit évoluer sur le terrain, on comprend vite que l’éphémère joueur de Kentucky est surtout là pour s’amuser (ce qui reste une caractéristique plutôt sympathique) et se mettre en valeur (moins intéressant pour une équipe qui joue le titre…), au détriment parfois de l’intérêt collectif.

Utah a gommé sa boulette grâce à Gobert

A Salt Lake City, on se frotte aujourd’hui les mains de ne pas avoir été confronté au choix de s’aligner ou non sur l’offre de Portland. La présence de Rudy Gobert, dont le profil sied mieux aux exigences du très haut niveau, a permis au Jazz de gommer son erreur de la Draft 2011, lorsque les dirigeants ont opté pour Kanter avec le 3e choix. Avec le recul, Utah aurait pu drafter Nikola Vucevic ou Kenneth Faried chez les intérieurs, ou Klay Thompson, Kawhi Leonard et Jimmy Butler sur un autre poste. Sauf surprise, Utah n’hésitera pas une seconde à offrir un contrat lucratif à Gobert, sachant parfaitement qu’avec un peu plus d’expérience, il pourrait parfaitement devenir l’un des meilleurs défenseurs de la ligue et un joueur parfait pour une équipe en quête d’un titre. Pour ne pas complètement dénigrer la signature du Turc, on peut tenter de comprendre la logique des dirigeants d’OKC. Il se pourrait parfaitement que cette saison 2015-2016 soit la dernière avant que la fenêtre de tir pour le titre ne se referme définitivement. En cas d’échec cette année, on imagine mal Kevin Durant et Russell Westbrook repartir comme en 40 avec de nouveaux contrats et un avenir tracé au sein de la franchise qui les a draftés. La re-signature d’un élément qui fait déjà partie du groupe et dont Billy Donovan sait à peu près quoi tirer est du coup une garantie pour le néophyte en NBA. L’ancien coach de Florida peut toujours se dire qu’il compensera les errements défensifs d’Enes Kanter avec Steven Adams et sa dureté déjà culte. Mais pourquoi ne pas directement miser sur le Néo-Zélandais dans le 5 plutôt que de s’encombrer d’un joueur qui, une fois KD et Westbrook partis (si cette configuration se confirme), sera le joueur le mieux payé de l’effectif devant Serge Ibaka ? Les fans du Thunder espéreront évidemment que Kanter donne tort aux arguments avancés dans ces lignes. Ils auront un début de réponse à la reprise fin octobre. https://www.youtube.com/watch?v=P50PEm6x5yw
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest