OKC : Quel avenir pour Eric Maynor ?

En fin de contrat, Maynor sait que sa prolongation à OKC ne tient qu'à un fil.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
OKC : Quel avenir pour Eric Maynor ?
Alors que Serge Ibaka a touché le jackpot en prolongeant avec OKC et que James Harden est le prochain dossier chaud à gérer pour les dirigeants du Thunder, il y en a un qui est presque tombé dans l’oubli. Le polyvalent Eric Maynor sera lui aussi en fin de contrat à la fin de la saison mais il a la totale confiance de son entraîneur Scott Brooks. Très apprécié du vestiaire, il a néanmoins été éloigné des terrains pendant la quasi-totalité de la saison dernière, trahi par son genou. Mais alors que l’ancien Jazz va attaquer sa quatrième pige sous le maillot du Thunder, il devrait revenir à 100 % de ses capacités pour le training camp et ainsi prouver qu’il mérite sa place dans l’effectif sur le long terme. Même si cela risque d'être compliqué...
« Je veux vraiment prolonger, je ressens quelque chose de spécial ici. Je suis prêt à faire des sacrifices pour que tout le monde soit encore là. Je veux vraiment rester ici. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que cela arrive », a indiqué l'intéressé au Dailythunder.
En misant sur le long terme avec OKC, Maynor sait qu’il fait une croix sur une éventuelle place de starter à laquelle il pourrait prétendre dans de nombreuses autres franchises.
« Bien sûr que je veux être titulaire. Mais en même temps, où que je sois, je veux prendre du plaisir et jouer au basket. Mais il ne s’agit pas que de cela. C’est ce que j’entends par ce mot "sacrifice". Voilà de quoi je veux parler. Je veux juste gagner et prendre du plaisir en le faisant. »
Les dirigeants d’OKC feront face à un véritable casse-tête à la fin de la saison. Il ne reste que 5 millions de marge dans leur salary cap et le Thunder souhaite rester fidèle à sa politique et éviter au maximum de payer la luxury tax. Des choix cruciaux vont devoir être opérés et en coulisse, on commencerait à discuter sérieusement d’amnistie. Certains joueurs cadres comme Kendrik Perkins voient déjà leur situation fragilisée. D'après le DailyThunder, quatre scénarios pourraient être envisagés par Sam Presti à l'issue du prochain exercice :

1- Prolonger tout le monde

  OKC resigne James Harden pour un contrat juteux de 14 millions de dollars par an ce qui placerait la masse salariale du Thunder à 80 millions de dollars. Maynor pourrait être alors conservé pour 3 millions de dollars annuels sur trois saisons. Selon les règles, une franchise doit reverser 1,75 dollars pour chaque dollar dépensé au-delà du plafond. Dans ce cas, OKC accepte de s’exposer à la luxury tax à hauteur de 24,7 millions de dollars (3 fois 3 millions plus 15,7 millions de dollars de pénalité). Un peu cher pour conserver un back-up, si précieux soit-il…

2- Prolonger Maynor et laisser filer James Harden

  Cette solution permet à OKC de rester en dessous du seuil d’imposition et de conserver un banc prometteur avec les présences de Perry Jones et de Reggie Jackson en plus de Maynor. Le Thunder reste ainsi fidèle à sa politique mais pourrait alors voir stagner ses ambitions, surtout si dans les années à venir des équipes comme Brooklyn ou les Lakers décident de dépenser sans compter pour continuer d'attirer les cadors de la ligue.

3- Transférer Maynor

  Une alternative qui réactive la piste Jimmer Fredette, dont le profil plait notamment à Kevin Durant. Dans ce scénario, OKC déciderait de céder Maynor et un futur choix de draft à Sacramento contre son meneur. Russell Westbrook récupèrerait alors un nouveau back-up en plus de Reggie Jackson et James Harden serait conservé en attendant de voir si Fredette peut s’avérer prétendre à le remplacer en cas de départ.

4- Laisser Maynor devenir free agent

  En devenant restricted free-agent, il ne devrait avoir aucun mal à trouver preneur. Dans cette situation, OKC considère Reggie Jackson comme le remplaçant attitré de Westbrook. C'est malheureusement pour Maynor le scénario le plus crédible qui le pousserait alors à quitter la franchise à laquelle il se dit tant attaché. Quoi qu'il arrive, Sam Presti risque de s'arracher quelques cheveux d'ici la fin de la saison.
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest