Evan Fournier : « On n’a pas de franchise player »

Evan Fournier : « On n’a pas de franchise player »

Evan Fournier était en conference call avec les médias jeudi, après la fin de la série noire d'Orlando grâce à son succès face à OKC.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Evan Fournier a participé à un conference-call avec plusieurs médias français mercredi. Au lendemain de la première victoire du Magic depuis 10 matches contre OKC, l'arrière français était soulagé mais lucide. "More Champagne" a évoqué, en vrac, son statut en NBA, l'équipe de France et quelques uns de ses camarades tricolores dans la ligue.

La mauvaise passe du Magic

"Evidemment, ça fait du bien de mettre fin à une série de 9 défaites, mais ça n'efface pas non plus ce qui s'est passé avant. L'ambiance dans le vestiaire, c'était pas la joie pendant cette période. On était tous conscients qu'on pouvait faire mieux. La saison dernière était déjà très décevante pour nous. Notre vrai niveau est difficile à estimer. On est capables de bien jouer, de faire des matches très solides, puis d'autres complètement ratés avec du mauvais basket. Je pense qu'on ne saura qu'en fin de saison. Là, l'état d'esprit c'est de prendre un match après l'autre. On ne peut pas avoir des objectifs précis sur le long terme."

"(Un journaliste lui demande qui est le franchise player du Magic) Il n'y a pas de franchise player chez nous. Je trouve que l'on utilise ce terme à tort et à travers. Je ne sais même pas ce que ça veut dire. Il y a 5 ou 6 mecs qui entrent dans cette catégorie. LeBron, Curry, Harden, des mecs comme ça. Après, il y a le go to guy de l'équipe. Le mec à qui tu veux passer la balle quand le match doit se décider. Aaron Gordon est le joueur le plus connu du public, mais on n'a pas de franchise player."

Son statut

"Ça fait un an qu'on me met le meilleur défenseur adverse dessus. C'est bien, c'est un challenge et je trouve ça cool. C'est presque un compliment de voir un type fort défendre sur toi. Je suis respecté, mais pas encore assez. C'est normal, il manque la réussite collective."

L'équipe de France

"Je n'ai pas du tout regardé les matches de qualification pour le Mondial. A chaque fois, ça tombait pendant la sieste et je ne pouvais pas les regarder, le repos c'est prioritaire."

Frank Ntilikina

"Il est intéressant Frank. Il est dans une bonne situation à New York, il joue à chaque match. Devant lui c'est Jarrett Jack, donc pas le meneur le plus compliqué à mettre sur le banc. Quand tu es rookie, tu as besoin de jouer et de faire des erreurs. Il en a l'occasion à New York. Il a un bon potentiel. Frank est grand et athlétique pour un meneur de jeu. Je pense que ça va devenir un bon joueur NBA".

Boris Diaw

"Bien sûr que Boris avait encore sa place en NBA, ne serait-ce que par sa connaissance du jeu et son expérience. Les franchises misent sur la jeunesse. Boris paye son âge et les GM préfèrent mettre leur argent sur des joueurs plus jeunes."

Les superteams

"Je ne suis toujours pas fan. Je préfère voir les stars rester dans leur franchise et essayer de gagner avec leurs équipes respectives".

Le Magic d’Evan Fournier affrontera les Knicks de Franck Ntilikina et Joakim Noah dimanche soir, en prime time (21h30 heure française) sur les antennes de beIN Sports. La rencontre sera également diffusée en direct dans les cinémas CGR de plus de 60 salles en France
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest