Cinq choses à retenir du game 4

Cinq choses à retenir du game 4

Si vous avez manqué le game 4 des Finales NBA entre Cleveland et Golden State, voilà quelques enseignements bien utiles.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse

Tristan Thompson s'est réveillé

Peut-être aidé par le plaidoyer de Jeff Van Gundy en direct pour que les gens arrêtent de l'emmerder avec sa relation si médiatisée, Tristan Thompson a enfin ressemblé au joueur-clé qu'il était la saison dernière. Le Canadien a été agressif, combatif et propre dans ce qu'il a fait au-delà de toute considération statistique. Lorsque les Cavs savent qu'ils peuvent compter sur les points forts de Thompson, ils jouent tous bien mieux et bien plus dans leur registre.

L'arbitrage pas au niveau

L'idée n'est pas de dire que les arbitres ne sont pas impartiaux, loin de là. Ils ont été incapables de tenir ce match et les deux équipes, comme le spectacle, en ont pâti. Entre les innombrables arrêts pour avoir recours à la vidéo, les fautes techniques ddistribuées aléatoirement, l'alternance entre sévérité inappropriée et mansuétude abusive (coucou Zaza Pachulia), ils ont attiré une lumière négative sur leur job du soir. Evidemment, l'imbroglio autour de Draymond Green est l'épisode le plus incriminant pour eux. Alors que la table de marque avait comptabilisé une faute technique pour l'intérieur californien en 1e période, les officiels ont annoncé, après lui en avoir signalé une deuxième après le repos, que la première était finalement destinée à Steve Kerr. Personne à la table de marque n'avait assimilé cette information. Normal, puisqu'on dirait bien que c'est la perspective de devoir exclure Green qui a provoqué ce revirement. Heureusement qu'il ne s'agissaitp as d'un game 7 ou d'une décision prise avec un score plus serré...

Stephen Curry trop cool ?

On ne va pas dire que Stephen Curry a été mauvais. Ce serait injuste. Effacé serait plus exact. Attendu au tournant par les Cavs après sa célébration bizarre à la suite du panier de KD dans le game 3, le double MVP en titre a laissé une impression étrange. Comme s'il avait rapidement compris que les Warriors n'auraient pas le dernier mot cette nuit. Comme si ce n'était pas très grave puisque derrière Golden State avait la possibilité d'être sacré à la maison. Un pari risqué, si c'est bien ce que s'est dit le meneur All-Star, qui a fini à 14 points et 10 passes tout de même.

Sans LeBron, c'est la Berezina

L'eau ça mouille. Le feu ça brûle. C'est mieux de jouer avec LeBron James que sans lui. Des évidences. Mais statistiquement, on ne mesure pas toujours la dépendance des Cavs vis à vis du "Chosen One". Dans chacun des quatre matches de cette série, le moindre micro-passage de LeBron sur le banc a été une catastrophe pour Cleveland. -11 cette nuit en 4 minutes. -34 en tout sur le série en à peine plus de 20 minutes. Si dans ce game 5 l'écart était suffisant pour survivre à cette courte absence, Tyronn Lue ne peut pas espérer un comeback historique si ses joueurs sont incapables de mettre un pied devant l'autre sans leur leader. Même pour quelques pauvres minutes...

Mais aussi

- Qu'est ce que c'était que cette fausse embrouille entre LeBron James et Kevin Durant ? Ca va les gars, on sait que vous partez en colo ensemble l'été et que vous écrivez des petits raps ensemble, nous la jouez pas thugs... - JR Smith s'est pris pour Stephen Curry. Ou simplement pour JR Smith en fait. http://www.dailymotion.com/video/x5puyhw_j-r-smith-se-prend-pour-stephen-curry-en-marquant-du-parking_sport - Deron Williams a marqué 5 points. Les Cavs ne pouvaient pas perdre. - Shaun Livingston a encore fait un bien fou aux Warriors. Grosse intelligence de jeu, des facilités dans la raquette et un petit pull-up jumper légèrement en fadeaway qu'il devrait pouvoir utiliser jusqu'à 50 ans. - Steve Kerr et LeBron James ont encore beaucoup échangé pendant le match. Toujours ce respect admirable entre coaches. - Les Cavs ont battu le nombre de points marqués dans un 1er quart-temps des Finales NBA avec 49 points. Ils ont aussi égalé le record du nombre de paniers à 3 points dans ce contexte avec 24 paniers primés. - LeBron James s'est offert le record du nombre de triples-doubles en Finales NBA (9). Et une petite imitation de Tracy McGrady. Toujours sympa. http://www.dailymotion.com/video/x5pv7m8_lebron-james-self-alley-oop-dunk-cavs-vs-warriors-nba-finals-6-9-17-youtube-720p_sport - Richard Jefferson aura 37 ans dans 10 jours, mais il joue avec la même énergie et la même envie qu'un type qui doit absolument s'arracher pour décrocher un premier contrat. Respect. - On n'est pas insensibles aux qualités du petit Patrick McCaw, qui défend bien et a l'air de pouvoir marquer à l'occasion lorsqu'il est ouvert dans le corner. Plus que Ian Clark en tout cas qui, rappelez-vous, n'y arrive pas dans le corner. Clark can't.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest