Cette nouvelle tactique pour faire déjouer Golden State

Cette nuit, les Rockets ont fait défendre Trevor Ariza sur Draymond Green. Une chose déjà tentée par OKC vendredi.

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Cette nouvelle tactique pour faire déjouer Golden State
Jusqu'à présent, les Golden State Warriors écrasent la compétition en NBA (47-4). Et le mot est faible. En comparaison, au même stade de la saison, les Bulls détenteurs du 72-10 avaient enregistré une défaite de plus (46-5). Et à domicile, les Dubs n'ont pas laissé un match en route, pour comptabiliser 42 victoires consécutives à l'Oracle Arena. Alors pour tenter de réaliser ce qui semble impossible, c'est à dire faire plier les Warriors chez eux, il faut faire des choix, tenter des choses. Comme le Thunder l'avait fait en plaçant Kevin Durant sur Draymond Green, les Houston Rockets ont tenté la même approche avec Trevor Ariza, gros défenseur et habitué à défendre sur Klay Thompson. Un ajustement défensif qui a deux buts précis. Premièrement : mettre un pitbull sur Draymond Green pour  l'empêcher d'aligner les passes décisives car, encore plus que Stephen Curry, c'est lui qui crée le jeu à GS. Et deuxièmement, permettre un switch lorsque Green pose un écran pour son MVP de meneur. La plupart du temps, les équipes ne peuvent pas changer car un grand ne peut raisonnablement pas défendre sur Curry. Dans ce cas précis, on peut se retrouver avec un joueur mobile comme Ariza sur Curry si la consigne est de switcher sur le pick-and-roll, ce qui est bien plus acceptable.
 "Les équipes font ça de plus en plus parce que Draymond Green est un bon créateur. Ça a du sens et c’est une bonne stratégie. Mais nous avons beaucoup de créateurs et nous sommes à l’aise, peu importe ce que les adversaires font" explique Steve Kerr lorsqu'il évoque cette problématique.
Comme l'a souligné le coach des Warriors, cette tactique n'a pas porté ses fruits, surtout en premier QT où, si Ariza était bien sur Green, c'est James Harden qui défendait sur Curry, la faute aux nombreuses transitions et contre-attaques. Résultat : 19 points pour Steph Curry, 41 pour toute l'équipe et une pluie de shoots lointains. Pour le fils de Dell Curry, ces stratégies font avancer les Warriors :
"Tout le monde se donne à fond contre nous et ça nous fait progresser. Je pense que c'est un bon test pour nous permettre d’être plus à l’aise quand les playoffs arriveront, parce qu’on aura déjà vu un peu de tout."
Une tactique certainement remarquée par Gregg Popovich et les San Antonio Spurs, jamais les derniers lorsqu'il s'agit de proposer un stratagème défensif original et performant.        
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest