Eurobasket 2017 : Les hommes forts de la première journée

Eurobasket 2017 : Les hommes forts de la première journée

Zoom sur ces stars qui ont frappé fort lors de leur entrée dans la compétition.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
L’Eurobasket 2017 a débuté hier soir en Finlande… et en Israël. Les équipes des groupes A et B étaient donc sur le pont. S’il y a eu des surprises – défaites de la France et de la Lituanie – nous avons surtout pu assister à quelques cartons individuels. Focus sur les plus belles performances de cette première journée.

Goran Dragic (Slovénie)

30 points, 12/23 aux tirs, 2 rbds, 4 pds, 27 d’évaluation Le meneur du Miami Heat a attaqué très fort sa dernière campagne européenne avec la Slovénie. En attendant de confier les clés du camion à Luka Doncic, Goran Dragic reste le patron de sa sélection. Il l’a encore démontré en écœurant les Polonais en ouverture de la compétition hier. Dans tous les bons coups, Dragic a tenu son équipe à bout de bras.

Evan Fournier (France)

25 points, 8/15 aux tirs, 4 rbds, 3 pds, 23 d’évaluation Si les Bleus s’étaient imposés, l’arrière du Magic serait aujourd’hui considéré comme le héros de cette première journée de l’Eurobasket. Considéré comme la première option offensive des Bleus, il a répondu présent. Notamment dans les moments importants. Tranchant balle en main, Evan Fournier a inscrit plusieurs paniers décisifs. En vain.

Lauri Markkanen (Finlande)

22 points,  9/15 aux tirs, 7 rbds, 22 d’évaluation Comparé à Dirk Nowitzki (comme tous les européens qui savent shooter… mais aucun élève n’a encore rattrapé le maître – NDLR), le géant finlandais avait effectivement des airs de la légende allemande hier soir. D’abord discret, Lauri Markkanen a pris feu au meilleur moment. Ou au pire, selon le point de vue. Le rookie des Chicago Bulls a profité des difficultés françaises sous le cercle pour multiplier les paniers de près. C’est ensuite de loin qu’il a achevé les tricolores. Chapeau.

Omri Casspi (Israël)

18 points, 5/10 aux tirs, 9 rbds, 18 d’évaluation Les Israéliens ont pris une fessée (-21) contre l’Italie mais Omri Casspi n’a pas démérité. Il s’est débattu comme il le pouvait. Esseulé. La compétition risque d’être longue pour la star NBA.

Marco Belinelli (Italie)

18 points, 6/10 aux tirs, 2 rbds, 2 pds, 19 d’évaluation En l’absence de Danilo Gallinari et Andrea Bargnani, c’est Marco Belinelli le patron de la Squadra Azzura. Et il en a profité pour arroser. L’arrière NBA des Atlanta Hawks a assumé son rôle en menant l’Italie vers une première victoire facile.

Tornike Shengelia (Géorgie)

29 points, 9/17 aux tirs, 2 rbds, 2 pds, 21 d’évaluation Très grosse performance de la Géorgie, tombeuse de la Lituanie d’entrée ! Une victoire épatante à laquelle Tornike Shengelia a énormément contribué. Si la sélection de l’ex-URSS se résume bien souvent à Zaza Pachulia, c’est bien l’autre ex-NBAer du pays qui a fait la différence. Il a allumé la défense lituanienne tout au long de la partie pour assurer un court succès.

Dennis Schroder (Allemagne)

32 points, 11/20 aux tirs, 5 rbds, 7 pds, 32 d’évaluation Patron absolu de la sélection allemande, le meneur des Hawks a déroulé lors du premier match contre l’Ukraine. Avec 32 points, il est tout simplement le joueur le plus prolifique de la soirée. Bien trop rapide, il a mené son équipe à la victoire. Tout le tournoi de l’Allemagne repose sur lui de toute façon.

Nikos Pappas (Grèce)

20 points, 8/13 aux tirs, 4 rbds, 3 pds, 20 d’évaluation La Grèce s’est amusée pour son premier match (victoire de 29 pts contre l’Islande) et Nikos Pappas en a profité pour affoler les compteurs. Les Français devront le surveiller de près lors du deuxième match du tournoi, demain après-midi.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest