L’indispensable Draymond Green fait payer le Jazz !

Essentiel dans la réussite des Golden State Warriors, l'intérieur Draymond Green profite des espaces laissés par le Utah Jazz pour être l'homme décisif de cette série.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
L’indispensable Draymond Green fait payer le Jazz !
Tant que Draymond Green évoluera à ce niveau, on voit mal ce qui pourrait arriver aux Golden State Warriors ! Actuellement invaincue lors de ces Playoffs, la franchise californienne récite son basket avec une efficacité redoutable. Sur les deux premières rencontres de la série face au Utah Jazz, les Dubs n'ont pas été menés une seule seconde par l'équipe adverse et maîtrisent les débats dans le sillage de Kevin Durant et Stephen Curry, performants. Mais celui qui fait vraiment des différences des deux côtés du parquet, c'est encore Green. Déjà à la hauteur au premier tour face aux Portland Trail Blazers, l'intérieur confirme sa montée en puissance face à la formation de Salt Lake City et s'impose comme l'élément déterminant de la réussite de son équipe.

Draymond Green, une activité folle

Défensivement, que dire sur l'impact de Green ? 3 interceptions, 1,5 contre de moyenne sur cette série et une omniprésence pour gêner les attaquants du Jazz, le #23 des Warriors réalise tout simplement un véritable chantier. Parfait dans l'état d'esprit avec une agressivité maîtrisée et positive, il ne dépasse (pour l'instant) pas les limites et contribue énormément aux bons passages de son équipe. Quand la défense des Warriors hausse le ton pour faire un run, Green est généralement présent sur le parquet.
"Il est concentré dans sa mission, des deux côtés du parquet mais surtout défensivement et sa valeur est énorme de ce côté du terrain. Sa polyvalence, sa capacité à créer des actions... Il fait beaucoup pour nous en ce moment. Dès qu'il est sur le parquet, il tente d'avoir un impact et il nous donne énormément d'énergie, nous en avons besoin", a reconnu Stephen Curry après le match.
Et malgré une frayeur avec le genou de Green sur ce match, les Warriors peuvent toujours compter sur lui. Capable de batailler dans le secteur intérieur, avec notamment un contre magnifique sur Rudy Gobert, le poste 4 fait aussi jouer sa polyvalence pour harceler les meilleurs joueurs offensifs du Jazz, comme Gordon Hayward ou Joe Johnson en n'hésitant pas à les agresser derrière la ligne à trois points. Même en défense, Draymond Green est offensif, c'est dire.

Le Jazz lui laisse trop d'espace...

Mais autant le dire tout de suite, il n'est absolument pas surprenant de le voir avec un tel impact en défense. Considéré comme l'un des favoris pour le titre de meilleur défenseur de l'année, Green tient finalement seulement son rang dans une équipe qui vise bien plus loin que le second tour des Playoffs. Par contre, son apport offensif reste l'une des clés de cette série. Car si les cartons de Curry, Durant et même de Klay Thompson sont attendus, ce n'est pas forcément le cas de Green. Avec son activité et face à une défense du Jazz bien trop permissive envers lui (il faut bien choisir son poison...), le joueur de 27 ans se régale et continue de noircir la feuille des statistiques avec ses passes décisives, ses rebonds, mais surtout ses points ! La nuit dernière, le coach de Utah Quin Snyder a eu la mauvaise idée de laisser de l'espace à Green pour l'obliger à tenter sa chance de loin. Le résultat ? 21 points avec un 5/8 déterminant à 3 points.
"Il a été énorme, visiblement leur plan de jeu est d'empêcher Draymond de pénétrer, donc il avait des tirs ouverts à longue distance. Je touche du bois et j'espère qu'il va continuer d'être aussi adroit car il les fait payer. Il a été vraiment excellent, pas seulement dans ses tirs, mais aussi dans son jeu avec le mouvement du ballon. Il a haussé encore son niveau de jeu, c'est bon pour nous", a apprécié Mike Brown.
Et le coach par intérim des Warriors - en l'absence de Steve Kerr - a totalement raison : Draymond Green est tout simplement indispensable pour la réussite de cette équipe. C'est souvent grâce à ses coups de chaud que Golden State parvient à réaliser une série pour définitivement prendre un match en mains. Cette nuit, ce sont sur ses tirs à longue distance que les Warriors ont fait la différence dès le début de la partie pour ne plus jamais être repris. Mais est-ce seulement la faute du Jazz ? Pour le principal intéressé, la réponse est non.
"Je me sens particulièrement ouvert dans tous les matches que nous jouons (rires). Donc oui, je me sens libre. Je suis même sûr que je vais le rester et ça ne changera probablement jamais", a même plaisanté Draymond Green.
C'est l'avantage d'être entouré avec des éléments offensifs comme Curry, Durant et Thompson. Les autres équipes se concentrent essentiellement sur l'apport à longue distance de ces trois hommes et ne peuvent pas également contenir Draymond Green. Si ce dernier conserve cette forme des deux côtés du parquet, les Warriors paraissent tout simplement injouables.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest