Jared Sullinger, l’art d’être à la bourre mais décisif

Benché par deux fois en trois matches pour être arrivé en retard à une rencontre, Jared Sullinger a trouvé le moyen de se faire pardonner.

Guillaume RantetPar Guillaume Rantet | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jared Sullinger, l’art d’être à la bourre mais décisif
Comme ta propre équipe ou ton entreprise, les Celtics ont leur lot de retardataires. Et à Boston, le mauvais élève de la ponctualité s'appelle Jared Sullinger. Ce dernier s'est ainsi présenté en retard deux fois en quatre jours aux avant-matches de la franchise. Conséquence : le coach des Celtics, Brad Stevens, a fait débuter son joueur sur le banc à deux reprises en trois matches. A l'image de tout retardataire, Jared Sullinger avait ses excuses. La première fois, le joueur aurait été bloqué derrière une procession funéraire. Puis il aurait été gêné par un trafic bloqué par une ambulance. Mais pour Kyle Draper, le retard du jeune intérieur contre Denver aurait une toute autre cause : il aurait été arrêté par la police à la suite d'une contravention routière. [html] [/html]
Interrogé par un journaliste après la rencontre sur un possible sentiment de culpabilité, le joueur a eu l'art de la répartie : « Je veux dire, ça arrive. Ça arrive. Tu as sûrement déjà été en retard à un match ». Puis le journaliste de confirmer. « Étais-tu déçu de toi ? » a embrayé Sullinger, qui a encore obtenu une réponse affirmative du journaliste. « C'est la bonne réponse » a-t-il ensuite conclu.
Deux mésaventures qui n'ont pas pour autant déconcentré l'ailier, qui a donné la victoire aux siens face à Denver (104-100) en tirant les lancers-francs décisifs. De son côté, Brad Stevens n'a pas annoncé d'amende infligée à son joueur.
  « J'espère que c'est la dernière fois qu'on en parle. Mais j'espérais déjà ça dimanche » a-t-il déclaré, visiblement peu convaincu par les possibles progrès de son joueur en la matière.
Via ProBasketballTalk
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest