Jimmy Butler : « Être le visage d’une franchise, ça ne veut rien dire »

Le All-Star n'a pas masqué sa déception envers les Chicago Bulls après avoir été transféré aux Minnesota Timberwolves le soir de la draft.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jimmy Butler : « Être le visage d’une franchise, ça ne veut rien dire »
Jimmy Butler a rarement été le meilleur joueur de son équipe. En AAU, à l'université de Marquette ou même à son arrivée en NBA, il n'était pas habitué à être la star du groupe. Il l'est finalement devenu. A force de travail et de performances d'exception. Il a bossé dur pour s'affirmer comme le patron des Chicago Bulls. Alors, certes, découvrir soudainement un rôle de leader a été une nouvelle difficulté pour lui. Logiquement, il n'y était pas préparé. Et il a donc fait des erreurs. Mais il tirait une certaine fierté à être considéré comme un "franchise player". Interviewé pour la première fois depuis son transfert aux Minnesota Timberwolves, le All-Star a assuré qu'il n'était pas en colère envers ses anciens employeurs. En revanche, sa déception se faisait tout de même ressentir.

"Je vois qu'être appelé le 'visage d'une organisation' n'est pas aussi bien que ce que je pensais. En fait, ça ne veut rien dire. On voit bien où est-ce que ça m'a mené d'être appelé le 'soit-disant visage des Bulls'", regrette le joueur de 27 ans.

"Laissez-moi juste être un joueur des Timberwolves. A qui appartient cette équipe ? Tout ça, ça ne veut rien dire. Je ne veux même plus entendre parler de ces trucs-là. Vous savez ce que j'ai appris ? Quand vous êtes le visage d'une équipe, il y a un moment où tout le monde va voir l'arrière de votre tête. Quand vous quittez la ville. Donc non merci."

Il semble évident que, malgré les rumeurs, Jimmy Butler ne s'attendait absolument pas à être transféré. De son côté, John Paxson, le Président des Bulls, assure qu'il a toujours été honnête avec le joueur.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest