Le Jazz finalement rattrapé par le COVID-19

Après être longtemps passé entre les gouttelettes du COVID-19, le Utah Jazz se retrouve privé d’un joueur majeur pour la première fois de la saison.

Le Jazz finalement rattrapé par le COVID-19

L’arrêt de la saison, en mars 2020, avait été injustement mis sur le dos de Rudy Gobert. Le pivot du Utah Jazz avait été le premier joueur testé positif au coronavirus (pas sûr cela dit qu’il est vraiment été le premier à le contracter… c’est même peu probable). Son coéquipier Donovan Mitchell l’a suivi dans la foulée. Et la franchise de Salt Lake City s’était retrouvée au cœur des discussions. Des stigmatisations. Enfin… surtout le Français.

Mais bref. De l’eau a coulé sous les ponts. Même si le virus est évidemment toujours là. N’empêche que, cette saison, le Jazz a été plutôt épargné. Utah était la dernière équipe de la ligue à n’avoir placé aucun joueur sous le protocole sanitaire de la ligue. Jusqu’à hier soir, avec l’annonce de l’indisponibilité de Joe Ingles.

L’Australien va devoir s’isoler pendant quelques jours. Mais la période de quarantaine a été réduite par la NBA récemment et son absence ne devrait pas trop peser. A la condition, bien sûre, qu’elle n’entraîne pas le forfait d’autres joueurs du Jazz, éventuellement eux-mêmes positifs. Utah a gagné 7 de ses 10 derniers matches et occupe la troisième place de la Conférence Ouest.