Stephen Curry, Julius Randle : Les 5 performances marquantes de la nuit

Stephen Curry, Julius Randle : Les 5 performances marquantes de la nuit

De Stephen Curry à Julius Randle, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Stephen Curry (Golden State Warriors)

Stephen Curry nous avait manqué. Bon, il jouait déjà très bien l’an dernier – troisième du MVP – mais ce n’était pas tout à fait pareil. Peut-être parce que ses Warriors n’étaient pas aussi compétitifs. Du coup, ce sont aussi eux qui nous avaient manqué. Quel plaisir d’entendre les supporters de la Bay s’enflammer et hurler au rythme des coups de chaud de leur superstar.

Quel plaisir d’assister en live à l’éruption d’un joueur unique dans l’Histoire de la NBA. Surtout que même lorsqu’il croque, il le fait dans le collectif. Dans le mouvement. Dans le flow. 28 tirs tentés lundi soir. Dont 19 derrière l’arc. Mais surtout 50 puntos. Une soirée mémorable à San Francisco. Une de plus.

Dans son sillage, les Warriors ont battu les Hawks (127-113) sous l’impulsion de ses 18 points dans le troisième quart-temps. C’est au retour des vestiaires qu’ils ont fait la différence en passant un 41-20. Avec quelques paniers primés incroyables de Curry. Même Andrew Wiggins, qui joue avec lui depuis deux ans maintenant, semblait choqué par moment. C’est l’effet provoqué par Steph.

Les Warriors ont gagné 9 de leurs 10 premiers matches et ils caracolent en tête de la ligue. Pas besoin de chercher loin le MVP du premier mois de la saison.

Rajon Rondo (Los Angeles Lakers)

Il y a des soirs où Rajon Rondo ne sert à rien pour les Lakers. Et il y en a d’autres où il rappelle pourquoi c’est un membre crucial du banc des Californiens. Sans même marquer le moindre point. Le vétéran a fini avec une bulle mais il a été l’un des acteurs majeurs de la victoire de son équipe la nuit dernière.

Rondo était au cœur du très bon passage des Angelenos durant le troisième quart-temps. Grâce à son activité, sa défense et sa science du jeu. En seulement 12 minutes, l’ancien All-Star a provoqué des ballons perdues, mené des contre-attaque et offert un paquet de passes lobées pour Anthony Davis.

Des actions décisives qui ont permis à Los Angeles de se remettre dans le match. Seul hic, Rajon Rondo a fini par se faire… expulser. Pour une faute flagrante peut-être un peu sévère. Il a donc rejoint le vestiaire avec 8 passes décisives et un différentiel de +20. Sa sortie a finalement fait beaucoup de mal aux Lakers.

Ayo Dosunmu (Chicago Bulls)

Il n’est pas aussi populaire et prolifique que Scottie Barnes ou Evan Mobley. Mais Ayo Dosunmu est l’un des rookies les plus intéressants depuis le coup d’envoi de la saison – même si ses statistiques ne le montrent pas. Il contribue au succès des Bulls, l’une des équipes en forme sur ce premier mois de compétition.

Ses 15 points et 7 rebonds en sortie de banc ont pesé lors de la victoire contre les Nets (118-95). Surtout, le jeune arrière a marqué au meilleur moment. Son lancer-franc a donné l’avantage à Chicago au cours du quatrième quart-temps. Puis il a enchaîné avec un panier en plus de la faute. Les Bulls ont alors lancé la machine pour prendre le large. Dosunmu méritait de jouer un peu plus en tout cas, car il a vraiment des qualités. Peut-être que ce match donnera des idées au coach Billy Donovan.

Julius Randle (New York Knicks)

Les Knicks avaient une belle opportunité de faire chuter les Sixers – qui restaient sur 6 victoires de suite – en l’absence de Joel Embiid et Tobias Harris. Mais pour ça, il fallait un patron capable d’imposer son rythme sur la rencontre. Un rôle que Julius Randle a parfaitement assumé cette nuit.

L’intérieur All-Star de New York a inscrit 8 points consécutifs pour creuser l’écart au cours du quatrième quart-temps. Les joueurs de Philadelphia venaient de recoller à une longueur (89-88) après avoir compté 19 points de retard. C’était le moment pour jouer les héros. Et Randle s’est donc illustré avec un layup et deux paniers à trois-points consécutifs pour redonner de l’air aux siens (97-91) à un peu moins de trois minutes du buzzer.

Il a terminé avec 31 points et 12 rebonds en 36 minutes. Avec une victoire importante pour les Knicks à la clé.

Will Barton (Denver Nuggets)

Nikola Jokic a besoin de soutien en attaque aux Nuggets. Sans quoi la franchise du Colorado va continuellement osciller entre le bon et le moins bon. Du coup, Will Barton a élevé son niveau de jeu hier soir. Ses 25 points ont contribué à la belle victoire contre le Heat (113-96). Avec notamment 7 paniers primés inscrits en 9 tentatives. Il aussi capté 5 rebonds tout en distribuant 6 passes décisives. Une performance dans la lignée de son bon début de saison. Il tourne à 16 points, plus de 4 rebonds et 4 passes avec aussi 47% aux tirs et 39% à trois-points.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest