Kemba Walker, la progression discrète

Dans l'ombre protectrice d'Al Jefferson, Kemba Walker est devenu un meneur plus complet. De bon augure pour l'avenir des Bobcats.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Kemba Walker, la progression discrète
A Charlotte, Al Jefferson monopolise logiquement l'attention. "Big Al" est époustouflant depuis plusieurs mois et est l'une des raisons majeures de la belle forme des Bobcats. Dans son ombre, Kemba Walker est tranquillement en train de grandir. L'ancien meneur de UConn a modifié quelques aspects de son jeu depuis le début de la saison. Avant tout connu pour sa capacité à prendre feu et à rentrer des shoots compliqués, Walker est en train de se muer en passeur de talent. Fini les matches où il tente de sauver la patrie en multipliant les tentatives et en passant pour un individualiste. Le joueur de 23 ans a compris le bénéfice qu'il pourrait tirer d'un jeu plus simple et plus collectif, notamment grâce à la présence rassurante de Jefferson. La statistique la plus parlante le concernant est certainement celle-ci : Kemba Walker est le seul joueur cette saison à avoir amélioré sa moyenne de passes tous les mois depuis le début de la saison entre novembre et mars. Après un mois d'octobre timide à 3.9 assists par match, le natif du Bronx est passé à 5.4 en décembre, 6.3 en janvier, 7.3 en février et 7.5 en mars. Moins de shoots, moins d'adresse aussi, mais un rôle de distributeur qui commence à lui convenir à merveille. Ce qui ne l'empêche pas à l'occasion de flamber individuellement, comme l'autre soir face à Orlando. Avec 13 points, 10 passes et 10 rebonds, Kemba Walker a ainsi enregistré le second triple-double de sa carrière, après celui réalisé en 2012.
"Je suis un joueur plus serein désormais. Je sais que si je n'arrive pas à rentrer mes tirs, je peux m'appuyer sur 7 ou 8 passes décisives par match. Aujourd'hui, j'ai le sentiment de pouvoir influer sur le match quelle que soit la manière. Apprendre à connaître Al Jefferson et à trouver des automatismes avec lui a été très important pour moi. Les autres joueurs de l'équipe peuvent aussi prendre des tirs, l'alchimie est bonne", avait-il expliqué sur Yahoo Sports.
Pour la première fois depuis son arrivée dans la ligue en 2011, Kemba Walker va pouvoir se mesurer à l'élite en post-saison. Si les Bobcats devraient avoir le redoutable privilège d'affronter Miami ou Indiana, à moins de doubler Washington au finish pour la 6e place.
Afficher les commentaires (15)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest