Kevin Love frustré par son inconstance au tir

Très souvent blessé depuis le début de la saison, Kevin Love espère en avoir fini avec les pépins physiques.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kevin Love frustré par son inconstance au tir
Si Kevin Love connaît un début d'exercice compliqué en termes de régularité dans ses performances, notamment au tir, il le doit beaucoup aux blessures. Fracture de la main, grippe, douleurs au pouce, coup reçu à l’œil, la machine à double double des Minnesota Timberwolves n'a pas été épargnée et son jeu s'en est ressenti. Ses 23 points à 10 sur 20 au shoot face à Orlando le 17 novembre suivi d'un 2 sur 10 le match suivant face à Miami résument bien ce que vit Kevin Love depuis le début de la saison. Alors qu'il pensait avoir retrouvé la grande forme et que sa main ne semblait plus le gêner, il avait signé 28 points dans une victoire probante face à OKC. Mais derrière, il a reçu un coup à l’œil qui l'a tenu éloigné de toute activits physiqus pour quelques jours. A son retour, il a signé un vilain 3 sur 14 face à Houston.
« Je revenais vraiment à mon meilleur au niveau de ma condition physique. Et ensuite, j'ai eu ce coup à l’œil et je ne pouvais plus rien faire du tout. Je ne pouvais pas m’entraîner, je ne pouvais pas faire de musculation, je ne pouvais pas faire de pompes, d'abdos, rien... J'espère seulement rester en bonne santé pour la fin de l'année, 2013 et après », a-t-il confié au Star Tribune.
Love a joué un grand rôle dans la victoire des Wolves, dominateurs à l'intérieur samedi face à Phoenix. Il a signé 23 points et 18 rebonds, mais à 8 sur 20 au shoot.
« Certains jours je me sens bien et d'autres, je le sens moins. J'espère que la nouvelle année va ramener beaucoup de bonnes choses pour moi et surtout pour l'équipe. J’étais un peu réticent à shooter car c'était un de ces jours où je le sentais pas. Mais tout le monde me dit de prendre ces shoots car ça va venir. Je crois vraiment que ça va revenir. »
Deux facteurs entrent en compte dans les hauts et les bas de Love. Sa condition physique sur laquelle il travaille et sa main opérée en début de saison. Parfois il a encore du mal à retrouver son toucher.
« J'ai déjà été opéré (de la main gauche au cours de la saison 2009-10) mais c'était sur ma main qui ne shoote pas, c'est un peu différent. La main qui guide, c'est complètement différent. Avec ma main droite, j'essaie de retrouver mon toucher, j'ai eu vraiment beaucoup de mal. Parfois je me lève et je me sens bien. D'autres jours je vais me lever et ma main me donnera l'impression d'être une pierre », explique-t-il.   « Ça a été vraiment très frustrant pour tout vous dire, de rater des shoots que j'ai rentrés toute ma vie. Je sais que ces shoots finiront par rentrer. Mais quand vous avez deux ou trois matches de suite où vous ne shootez pas bien et que l'équipe compte sur vous pour être le scoreur numéro 1, ça peut être très frustrant. Heureusement tout le monde me soutient et je sais ce dont je suis capable. Je dois juste enchaîner quelques bons matches car ma force a toujours été ma régularité depuis des années. »
Malgré les hauts et les bas de leur star et les nombreuse blessures qui sont tombées sur l'effectif, les Timberwolves ont tout de même réussi une première partie de saison suffisante pour faire partie du Top 8 à l'Ouest. Avec le retour récent de Ricky Rubio, Love qui devrait retrouver sa régularité et un Nikola Pekovic de plus en plus dominateur dans la peinture, 2013 est plein de promesse du côté du Minnesota.
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest