Kobe Bryant, ou l’art de se métamorphoser

Le Black Mamba sait se faire discret, mais peut aussi prendre feu à n'importe quel moment d'un match.

Alan Le BollochPar Alan Le Bolloch | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kobe Bryant, ou l’art de se métamorphoser
Pour le moment, il faut le dire, Kobe Bryant n'a pas eu besoin de forcer son talent aux Jeux Olympiques de Londres avec Team USA. Disposant à ses côtés de quelques-uns des meilleurs basketteurs de la planète, la superstar des Lakers peut se permettre de s'effacer, de laisser le devant de la scène à des joueurs tels que LeBron James ou encore Kevin Durant. Après les 5 matches de la phase de poules, Kobe enregistrait une moyenne de 9,4 points par match à 38,9%. Lundi, il s'était exprimé autour de nombreux journalistes, qui lui ont demandé pourquoi il était si "limité" offensivement. Newsday a relaté ses propos.
"Je n'ai pas eu à scorer. Je n'ai pas à le faire, pas dans cette équipe".
La réponse est claire : le génie Bryant n'est pas là pour se montrer. Il préfère laisser la gloire à la nouvelle génération de joueurs, celle fournie presque exclusivement de monstres physiques et dotée de capacités athlétiques impressionnantes. Pour lui, les JO représentent plus l'opportunité de se perfectionner sur les différents aspects de son jeu ainsi que prendre du plaisir en dehors des terrains de basket que de voir augmenter sa réputation. Mais, bien entendu, il faudra compter sur lui dans les derniers instants des matches serrés.
"C'est amusant pour moi. Ça me donne la chance de travailler sur d'autres parties de mon jeu avec cette équipe. [...] A Pékin, je ne cherchais pas à scorer du tout. Dans les dernières minutes du match contre l'Espagne, j'avais changé la donne (ndlr : Kobe avait marqué 13 points en seulement 8 minutes). C'est ce que je fais. Nous avons LeBron (James). Nous avons KD (Kevin Durant). Nous avons tous ces gars ici. Moi, j'aime simplement sortir et travailler mon jeu. [...] Scorer, c'est ce que je fais. Je peux marquer dans mon sommeil".
Contre le Nigéria, le numéro 10 de la sélection américaine a planté la bagatelle de 14 points dans les quatre premières minutes de la rencontre. Cela prouve bien qu'il est capable d'assurer au niveau du scoring. Ses coéquipiers le savent, Kevin Durant le premier.
"Nous n'avons pas à lui dire "Hey Kobe, va mettre quelques paniers". Il peut le faire de son gré et c'est la plus grande force de cette équipe".
On remarquera que le même son de cloche résonne dans la tête de Carmelo Anthony, la star des Knicks.
"Il est clutch dans les moments chauds. Nous ne sommes pas inquiets pour lui. Lors des matches que nous avons eu jusqu'ici, nous n'avons pas vraiment eu besoin du Kobe Bryant des Los Angeles Lakers. Je ne pense pas qu'il veuille endosser ce rôle ici et je ne pense pas qu'il ait besoin de le faire. Il est heureux dans ce qu'il fait pour nous. Il joue de la manière dont il joue et nous gagnons nos matches. Croyez-moi, c'est la seule chose dont Kobe se soucie".
Toujours selon "Melo", la fonction du MVP de la saison régulière 2007/2008 au sein de l'effectif de Team USA étant "fortement réduite", lui permet de s'économiser en vue du prochain exercice et par conséquent de ne pas s'épuiser à tenir l'équipe sur ses épaules.
"Je pense que c'est un soulagement pour lui. Il n'a pas besoin d'en faire trop. Il se prépare pour la saison. Nous rigolons à propos de ça dans le bus et à l'entrainement. Il adore ce moment maintenant, de ne pas avoir à être le point focal de cette équipe".
Afficher les commentaires (37)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest