Blessures, calendrier, barrage : les Lakers sont-ils dans la mouise ?

Blessures, calendrier, barrage : les Lakers sont-ils dans la mouise ?

Les Lakers sont sur une série de trois défaites et vont jouer sans LeBron James sur une dizaine de matches. Pourront-ils tenir le coup ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

On l'avait bien compris en début de saison, les Los Angeles Lakers n'avaient pas pour obsession de finir dans les toutes premières places de la Conférence Ouest. Après tout, avec LeBron James et Anthony Davis, L.A. n'a aucune raison d'avoir peur de qui que ce soit sur une série de playoffs, tout le monde l'a bien vu la saison dernière. Mais cet état d'esprit avait quand même ses limites. Il s'agissait dans tous les cas de ne pas glisser trop bas et de conserver si possible l'avantage du terrain. Il reste 28 matches à jouer aux champions en titre et la tambouille a pris une drôle de consistance.

LeBron et AD sont blessés jusqu'à nouvel ordre et il est difficile d'avoir une idée précise du moment où les deux cracks reviendront. Sans eux, les Lakers galèrent, c'est un euphémisme. On l'a vu mardi contre les Pelicans et lors de la première rencontre sans le King face à Phoenix, les autres membres du groupe ont du mal à step up. Face à NOLA, Frank Vogel a lui-même semblé tâtonner et chercher une formule pour changer la dynamique. Les recrues Montrezl Harrell, Wesley Matthews et Marc Gasol étaient soient remplaçantes, soient en DNP sur choix du coach. Alex Caruso n'était lui non plus pas dans le cinq très small du soir : Dennis Schröder, Kentavious Caldwell-Pope, Kyle Kuzma, Devontae Cacok et Markieff Morris... Si c'est sur ces joueurs-là que les Lakers doivent s'appuyer pendant 3 à 4 semaines sans LeBron, comment ne pas songer à un scénario assez déprimant et impossible à envisager en début de saison ?

La logique voudrait que LeBron revienne dans 11 matches, une estimation qui variera en fonction de la situation, on peut le supposer. Sur cette fenêtre, il n'est pas sûr que L.A. soit en mesure d'afficher un bilan satisfaisant.

Les prochains adversaires des Lakers ne sont majoritairement pas encore lancés dans une opération tanking et la plupart ont toujours des ambitions. Jugez plutôt.

- Trois matches à domicile contre les Sixers, les Cavs et le Magic

- Un derby de L.A.

- Un road trip de 6 matches sur le parquet des Raptors, du Heat, des Nets, des Knicks, des Hornets.

CQFR : Jokic accélère, Harden donne du caviar, les Lakers coulent sans LeBron

Le problème, c'est qu'on ne sait plus qui est battable ou non pour cette équipe des Lakers. Cleveland, Orlando ou Toronto ont le moral en berne, mais pourraient justement se dire que l'occasion est belle de repartir de l'avant contre une bête blessée comme les Purple and Gold. Quand aux Clippers, à Philadelphie, Miami, Brooklyn, New York et Charlotte, tous animés par des objectifs importants, difficile de les imaginer eux aussi louper l'occasion.

Un bilan de 5 victoires pour 6 défaites serait à vrai dire presque une réussite pour les Lakers au vu de l'opposition et de la situation au classement.

C'est à ce moment-là, seulement, que LeBron James, s'il guérit aussi vite et bien que d'habitude, pourra envisager un comeback. Anthony Davis sera lui aussi apte à un moment donné, mais Vogel ne peut pas compter uniquement là-dessus. Si LBJ ne manque "que" les 11 prochains matches et en a une petite quinzaine devant lui pour rattraper les dégâts causés par son absence, Los Angeles aura des chances solides d'éviter le fameux play-in tournament tant redouté.

Pour rappel, les équipes classées entre la 7e et la 10e place s'affrontent lors d'un mini-tournoi afin de distribuer les deux derniers tickets pour le 1er tour des playoffs. Dans cette saison dans laquelle il est entré avec autant de repos que de manque d'enthousiasme, LeBron a forcément envie d'éviter des matches supplémentaires, surtout lorsqu'une seule défaite pour ruiner la saison toute entière et précipiter le départ en vacances.

Une version optimiste de l'histoire existe. LeBron James et/ou Anthony Davis reviennent plus tôt que prévu, leurs camarades ont réussi à limiter la casse et les Lakers ne transpirent pas une seconde pour se qualifier en playoffs et restent même dans le top 4. On a quand même dans l'idée qu'au sortir de ce tunnel, on en saura un peu plus sur leurs chances de conserver leur titre.

Le calendrier des Lakers

Lakers LeBron James

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest