5 trades pour sauver la saison des Lakers

5 trades pour sauver la saison des Lakers

En difficulté cette saison, les Los Angeles Lakers vont avoir besoin de sérieusement remanier leur effectif à l'approche de la deadline.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

C’est la crise aux Los Angeles Lakers. Censée jouer le titre, la franchise hollywoodienne occupe une triste huitième place à l’Ouest avec un bilan négatif : 21 victoires, 22 défaites. Les Angelenos sont même plus proches de la dernière place de la Conférence que du podium. Un constat terrible. C’est pourquoi des changements dans l’effectif semblent inévitables à l’approche du break de mi-saison.

Les supporters rêveraient de voir Russell Westbrook partir presque aussi vite qu’il est arrivé. Mais un nouveau transfert du meneur paraît absolument improbable. Son déclin fait chuter sa valeur sur le marché et il perçoit plus de 44 millions cette saison. 47 la suivante. Les Lakers vont devoir apprendre à faire avec. Pour l’instant, ils n’y arrivent toujours pas.

Lakers : Les excuses et la promesse de LeBron James

Il existe d’autres alternatives pour renforcer cet effectif mal construit pendant la dernière intersaison. Frank Vogel et ses assistants se sont tournés vers une philosophie « small ball » qui laissait entrevoir des progrès sur le terrain. Mais il faut les bons joueurs pour l’appliquer. C’est donc dans cette optique que nous avons réfléchi à quelques cibles potentielles pour L.A.

La franchise ne disposant pas de nombreux atouts à refourguer, les contreparties proposées sont sensiblement les mêmes. Voici donc cinq pistes pour « sauver » la saison d’une grande équipe en perdition. L’idée serait que les Lakers parviennent à en faire au moins deux dans le lot pour vraiment se relancer.

Jerami Grant (Detroit Pistons)

C’est l’un des joueurs les plus talentueux susceptibles de se retrouver sur le marché cet hiver. Les Lakers doivent se positionner. Parce que son profil correspondrait parfaitement. Jerami Grant est devenu un borderline All-Star dans le Michigan mais il sait aussi jouer les hommes de l’ombre.

Avec son nouveau statut, il peut prétendre à celui de joker de luxe à Los Angeles. Grant serait le liant idéal entre James et Davis. Un ailier capable de s’écarter, de créer son tir, de couper et surtout, surtout, surtout de défendre. Il est athlétique, mobile, costaud. Le frontcourt gagnerait clairement en technique, en crédibilité et en puissance.

Sauf que les dirigeants auront évidemment de la concurrence sur le dossier. L’offre des Lakers devrait se concentrer autour de Talen Horton-Tucker et d’un futur premier tour de draft (ainsi qu’un ou deux autres joueurs mineurs). Un pick de 2025, 2026 ou 2027 étant donné que l’organisation s’est déjà séparée des autres. Un pick post-LeBron, ce qui peut éventuellement intéresser les Pistons. Tout dépend ensuite de la valeur accordée à THT par le front office de Detroit.

Eric Gordon (Houston Rockets)

On le répète souvent, Eric Gordon est le vétéran à aller chercher. Un joueur performant qui n’a rien à faire aux Rockets. Il serait bien plus intéressant pour lui de rejoindre un candidat au titre – ou au moins aux playoffs – histoire de contribuer pleinement à la quête de sa première bague.

Parce que Gordon, 33 ans, est encore dans ses dernières années au plus haut niveau. Il tourne à quasiment 15 points de moyenne et surtout 50% aux tirs et 45% à trois-points. Les snipers de ce niveau sont cotés et convoités. Les Rockets n’ont pas spécialement d’intérêt à le brader, ils dénicheront un choix haut placé à la draft même en le conservant.

Pour respecter les salaires échangés, les Lakers n’auront pas d’autres choix que d’inclure encore une fois Horton-Tucker. En compagnie de Kendrick Nunn et d’un Kent Bazemore par exemple. Et évidemment d’un futur premier tour. L’offre pourrait paraître plus alléchante pour Houston que pour Detroit.

Larry Nance Jr (Portland Trail Blazers)

Larry Nance Jr

 

Le retour ! Larry Nance Jr était déjà un joueur intéressant aux Lakers lors de son premier passage en Californie au début de sa carrière. Les Blazers peinent à l’utiliser correctement et sa valeur a chuté sur le marché. C’est le moment d’en profiter pour le faire revenir. Il pourrait avoir un rôle similaire à celui imaginé pour Jerami Grant, en moins fort offensivement évidemment.

Mais Nance est un très bon défenseur qui brille par sa polyvalence. Un complément idéal au côté d’Anthony Davis dans la raquette par exemple. Il peut l’aider à se coltiner certains postes cinq, prendre des rebonds, profiter de sa vivacité pour voler des ballons, etc. Seul hic, son adresse à trois-points en baisse. Mais jouer avec James pourrait lui permettre d’obtenir des tirs ouverts dans les coins.

L’avantage, c’est qu’il n’est donc pas très cher. Un ou deux seconds tours et Kendrick Nunn peuvent suffire à satisfaire Portland, qui cherche à faire des économies et qui surfe sur l’avènement de Nassir Little sur le poste quatre.

Bogdan Bogdanovic (Atlanta Hawks)

Beaucoup plus compliqué. Peut-être même impossible maintenant que les Hawks ont déjà sacrifié Cameron Reddish. Mais qui sait. Les Lakers ont le droit de rêver, bordel. En fait, il faudrait que le GM d’Atlanta craque complètement sur Talen Horton-Tucker au point de vouloir le récupérer. En compagnie d’un tour de draft au minimum. Non mais en fait ça ne tient pas. Peut-être via un deal à trois alors. En tout cas, ce serait beau pour L.A.

Gary Harris ou Terrence Ross (Orlando Magic)

Terrence Ross NBA

Juste THT devrait suffire à convaincre le Magic mais ce serait peut-être un peu cher payé pour le contrat expirant de Gary Harris. Terrence Ross est une meilleure cible mais il est préférable de garder Horton-Tucker dans un package pour un joueur plus important. Du coup, il faudrait additionner des petits salaires parmi ceux de Trevor Ariza, Kent Bazemore, Wayne Ellington, Dwight Howard et DeAndre Jordan. Avec des seconds tours pour adoucir la manœuvre.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest