Enfin, LaMarcus Aldridge s’est réveillé…

En difficulté sur le premier match face aux Houston Rockets, l'intérieur des San Antonio Spurs LaMarcus Aldridge a enfin affiché un visage conquérant dans le Game 3.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Enfin, LaMarcus Aldridge s’est réveillé…
Enfin ! Discret mais efficace dans la série de Playoffs face aux Memphis Grizzlies, LaMarcus Aldridge a visiblement compris qu'il devait hausser son niveau de jeu face aux Houston Rockets ! Complétement dominé lors du Game 1 par les intérieurs adverses (4 points inscrits), le joueur des San Antonio Spurs avait été sommé par la rédaction de Basket Session (oui on pèse) de se réveiller. Et la belle au bois dormant de l'équipe dirigée par Gregg Popovich a reçu le message 5/5 (fidèle lecteur ce LMA). Après un deuxième match encourageant, il a enfilé sa tenue de combat cette nuit pour planter 26 points dans le Game 3 et être l'un des hommes forts de la victoire des siens, qui reprennent ainsi l'avantage du terrain.

Sans Parker, LaMarcus Aldridge doit avoir cet apport

En l'absence de Tony Parker, forfait pour l'intégralité des Playoffs, les Spurs ont absolument besoin d'un Aldridge à ce niveau. Enfin dans le ton de la série, l'ancien élément des Portland Trail Blazers s'est montré agressif pour soutenir son leader, Kawhi Leonard (26 points). Pour la première fois depuis le début des Playoffs, LMA a été trouvé par ses partenaires et n'a pas hésité à prendre ses responsabilités en prenant 20 tirs (record pour cette édition 2017 des PO pour lui).
"Je me sentais juste bien ce soir, j'étais vraiment dans le match. J'ai réussi à prendre l'avantage sur les un-contre-un favorables et c'était beaucoup mieux sur cette partie", a savouré LaMarcus Aldridge pour ESPN.
Le résultat ? 26 points à 12/20 aux tirs avec une influence majeure dans la raquette. Si le réveil d'Aldridge est à mettre sur le compte de son changement d'attitude, il faut tout de même reconnaître que le rythme du match lui était également favorable. Perdu lors du Game 1 en raison du piège tendu par les Rockets, qui avaient réussi à imposer leur style offensif, l'intérieur retrouve clairement des couleurs quand les Spurs parviennent à dicter le tempo du match avec des attaques placées. Prenant l'avantage par rapport à Ryan Anderson notamment, Aldridge se régale dans de telles conditions avec notamment 7 points inscrits de suite pour faire la différence dans le money-time.
"Je suis resté dans ma bulle, je veux juste apporter ce dont l'équipe a besoin. Le dernier match, j'avais eu plus de tirs. J'ai vu que j'avais besoin de faire encore plus, c'est ce que j'ai fais cette nuit. J'ai tenté d'être plus agressif, de faire bouger les choses. Je savais qu'avec l'absence de TP, je devais faire encore plus. On ne peut pas remplacer Tony Parker, c'est un futur Hall of Famer. Mais je pense que les gars sont arrivés avec un sentiment d'urgence pour ce match et ont joué dur", a commenté Aldridge.
Et ce constat lui convient également !

L'agressivité lui va si bien...

Critiqué et bousculé dans les médias pour son manque d'agressivité sur ces Playoffs, Aldridge s'est aussi réveillé dans ce domaine. Car si son apport offensif reste essentiel, son état d'esprit a totalement changé et cet élément pèse très clairement sur le déroulement de cette série. Loin d'être un génie défensif, le joueur de 31 ans montre au moins de l'agressivité et les résultats sont parlants : 7 rebonds et 4 contres dans le Game 3 ! Alors que les intérieurs des Rockets avaient marché sur ceux des Spurs pendant le Game 1, ils ont été gênés la nuit dernière par la présence de LMA. Bien évidemment, il ne sera jamais un Tim Duncan, mais au moins, il se dépouille.
"C'est son meilleur match, c'est évident. Il se sentait bien ce soir. Il était relâché physiquement, ses jambes et le reste. Il n'était pas trop raide, il l'a démontré avec de bons mouvements sur le parquet. Il a été capable de passer sous les écrans, de bien tirer et en plus il s'est bougé le cul en défense pour tenter d'avoir des rebonds. Il a été d'une grande aide ce soir", a apprécié Gregg Popovich.
Et c'est exactement ça, LaMarcus Aldridge s'est enfin bougé le cul ! Car si ses lacunes défensives sont connues de tous et sont - normalement - compensées par ses talents offensifs, il se doit de faire mieux dans son rôle de lieutenant. Avec un Leonard qui se démène des deux côtés du parquet, LMA doit assumer ses responsabilités en suivant cet exemple, d'autant plus dans une série disputée. Discret dans les médias et peu expressif, LaMarcus Aldridge n'a jamais semblé épanoui dans son rôle au sein de la franchise texane, mais il a fait preuve d'orgueil en se réveillant après sa performance catastrophique du Game 1. Un réveil qui aura le mérite de montrer à ses détracteurs qu'il peut avoir un vrai impact pour les Spurs sur cette campagne de Playoffs, il doit juste conserver cet état d'esprit agressif.
"Tôt ou tard, il allait se réveiller, c'est un All-Star", a ainsi estimé le coach des Rockets Mike D'Antoni.
Si la belle au bois dormant des Spurs est sortie de son sommeil sur ce Game 3, elle devra continuer sur cette voie pour permettre aux siens d'écarter les Rockets et rêver ensuite d'un éventuel sacre...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest