Les Lakers vont adopter la « Princeton Offense »

Mike Brown, après une première saison où il n'a pu qu'organiser la défense, a choisi de faire confiance à ce système en attaque.

Benoît JametPar Benoît Jamet  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Lakers vont adopter la « Princeton Offense »
Suite au lockout, les franchises NBA n'avaient pas eu le temps d'organiser de training-camp en décembre dernier et Mike Brown, alors tout nouveau coach des Lakers, s'était alors concentré sur l'aspect défensif de son équipe qui lui assurait qu'elle soit compétitive et baser la majorité de ses systèmes offensifs sur la capacité de Kobe Bryant à assurer la marque. Maintenant que l'inter-saison est revenue à un rythme normal et que le coach et ses assistants vont pouvoir avoir le temps de préparer leur roster à un semblant d'organisation en attaque, les Lakers ont décidé d'adopter la "Princeton Offense". Créée à la fin des années 30, mais perfectionnée par le légendaire coach universitaire Pete Carrill durant ses 30 saisons à la tête des Princeton Tigers (1967-1996), ce système repose sur la capacité des 5 joueurs alignés, dont 4 sont disposés loin du panier, à être capables de passer, shooter et dribbler à un très bon niveau, dont des pivots étant aussi capables de très bien passer la balle dos au panier. Les arrivées de Steve Nash et d'Antawn Jamison s'intègrent donc parfaitement dans cette philosophie, d'autant plus que l'effectif compte aussi un big man polyvalent comme Pau Gasol qui devrait, d'après Kobe, profiter grandement de ces opportunités.
"Steve va tout rendre plus facile pour Pau, parce que c'est un distributeur incroyable, mais ce système est vraiment parfait pour lui [Gasol]. Avec sa capacité à passer la balle, à créer du jeu en tête de raquette, à shooter, c'est un système parfait pour lui. J'ai vraiment hâte de voir ça parce que ca lui correspond parfaitement", a déclaré Kobe à  Yahoo! Sports.
Les deux coéquipiers ont d'ailleurs profité de la venue de l'équipe olympique américaine à Barcelone la semaine dernière pour discuter de ce nouveau système. Le #24 des Lakers semble être totalement comblé par ce choix, qui lui semble être le plus à même de mettre en valeur les qualités de l'effectif angeleno et, ainsi, de leur donner une nouvelle chance d'être compétitif face aux armadas du Heat et du Thunder.
"C'est un super système offensif. C'est exactement ce dont on a besoin. Ca nous redonne la possibilité d'analyser les défenses adverses et y réagir. On a besoin de beaucoup communiquer mais c'est là qu'on est à notre meilleur : analyser et réagir plutôt qu'arriver en attaque et dérouler un système déjà défini. Les systèmes déjà définis nous rendent vulnérables", a ajouté Bryant.
Alors si le leader des Lakers est aussi optimiste, c'est aussi car la franchise vient d'engager Eddie Jordan en tant qu'assistant-coach et que l'ex-entraineur des Wizards est reconnu comme une sommité de la Princeton Offense, l'ayant utilisée pendant 5 saisons dans la capitale fédérale et lors de son unique saison sur le banc des 76ers. De plus, et surtout, il fut assistant-coach aux Sacramento Kings en même temps qu'un certain... Pete Carrill, ceci expliquant cela. NBA TV l'avait d'ailleurs convié à venir en expliquer les rudiments : [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=X9WZoTYdsQE[/youtube]   Le principe fondamental de ce système offensif est donc l'attaque du panier par les ailiers au moyen de course en backdoor (dans le dos du défenseur) lui permettant de recevoir une passe dans la course de la part du porteur de la balle. C'est d'ailleurs le titre d'un DVD explicatif "Princeton Offense: Backdoor to Success". [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PwTjA91lVN4[/youtube]   Si l'accès au panier est coupé, ce sont alors les shooteurs extérieurs qui se retrouvent ouverts. Le spacing et l'intelligence de jeu et de passes des joueurs est donc primordiale pour que cette tactique, assez lente au niveau de son éxécution, donne toute sa mesure. Les détails de cette Princeton Offense sont aussi assez bien résumés sur ce blog "Basketbloggers" Sûr que Steve Nash, où qu'il passe ses vacances, se réjouit déjà à l'idée d'être à la tête de cette attaque cousine du Triangle, si victorieuse au cours des deux dernières décennies.
Afficher les commentaires (28)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest