La loterie pre-draft bientôt réformée

Comme ils l'avaient promis, Adam Silver et les responsables de la ligue vont modifier les modalités de la loterie pré-draft afin de lutter contre le tanking.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
La loterie pre-draft bientôt réformée
Comment éradiquer le tanking ? Comment inciter une franchise à ne pas saboter sa propre saison dans l’optique de récupérer un choix de draft bien placé ? Les hautes instances de la NBA se sont déjà penchées sur le sujet à plusieurs reprises et Adam Silver, le nouveau calife, a fait du dossier l’une de ses priorités. Le phénomène n’est pas nouveau mais les franchises développent des stratégies de plus en plus poussées afin d’aligner l’effectif le plus mauvais possible – maquillé par le processus de reconstruction – une année X et de choper le gros lot lors de la draft suivante. Les Charlotte Bobcats en 2011-2012 et les Philadelphie Sixers la saison dernière en sont les parfaits exemples. Il y a plusieurs mois, un assistant GM des Boston Celtics a proposé la mise en place d’un roulement entre les choix de draft. Cela supposait donc la suppression de la loterie pre-draft. Chaque organisation connaitrait à l’avance le choix de draft qui lui est attribué en fin de saison. Si la proposition a retenue l’attention des responsables de la ligue, elle n’est pas celle qui recueille le plus d’opinion favorable. Selon Grantland, la loterie pre-draft devrait être conservée mais elle sera chamboulée, et ce peut-être dès la saison prochaine. Une proposition visant à équilibrer les probabilités de chaque franchise sujette à la loterie (les quatorze équipes non qualifiées en playoffs) est actuellement étudiée par la ligue. Dans le système actuel, l’équipe qui termine la saison avec le plus mauvais bilan a 25% de chances de remporter le premier choix. Les probabilités de remporter le gros lot pour les deuxièmes et troisièmes plus mauvaises formations sont de 19,9% et 15,6%. [caption id="attachment_172425" align="alignright" width="300"] Andrew Wiggins, le gros lot de la dernière draft.[/caption] Si la proposition détaillée par Zach Lowe (celle qui tient pour le moment la corde) est retenue, les trois plus mauvaises équipes disposeraient des mêmes chances de remporter la loterie pre-draft, à savoir 11%. La probabilité pour chaque équipe déclinerait ainsi lentement avec 10% de chances pour le quatrième plus mauvais bilan, etc, etc. Les équipes éliminées in-extremis des playoffs verraient leurs chances passer de 0,5 à 2%. Cette probabilité ne dépasse pas les 2% afin d’éviter que certaines franchises de qualité sabotent leur fin de saison afin d’éviter les playoffs et de jouer sa chance à la loterie. En effet, le premier tour au meilleur des sept matches réduit largement la probabilité d’un upset (le huitième qui sort le premier de la Conférence par exemple) et il est nettement plus intéressant pour une franchise de récupérer le premier choix plutôt que de sortir au premier tour. Notons également que ce ne sont plus les trois mais les six premiers choix qui seraient désignés par un tirage au sort lors de la loterie pre-draft. Pour l’instant, aucune décision officielle n’a été prise et la ligue continue d’examiner chaque proposition et analyse les conséquences éventuelles d’une réforme. Mais un changement désormais semble inévitable.
Afficher les commentaires (19)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest