Luc Mbah a Moute sur les traces de Mutombo

L'ailier camerounais veut transmettre l'héritage de Dikembe Mutombo.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Luc Mbah a Moute sur les traces de Mutombo
Opéré en mai, Luc Mbah a Moute a profité de l'intersaison pour soigner son genou. Toujours en rééducation, il espère néanmoins être apte pour l’ouverture de la saison NBA.
« Je me sens bien, le genou va mieux. Je suis sur la bonne voie pour être de retour pour le début de la saison. Je suis juste heureux d’être de nouveau en bonne santé […] Mon objectif c’est d’être prêt pour le camp, mais je veux m’assurer d’être prêt. Je ne veux rien précipiter », a confié l'ailier des Bucks au Journal Sentinel.
Sa carrière et ses objectifs personnels ne l’empêchent pas pour autant d’avoir d’autres priorités. Actuellement en Afrique, l’ailier camerounais a visité un camp de réfugié au Kenya en tant qu'ambassadeur de l'UNICEF où il a notamment participé à une campagne de vaccination contre la polio. Il s'est ensuite rendu au training camp de Johannesburg, dont il a été l’un des conseillers pour la troisième fois. Il se souvient alors que lui-même avait participé en 2003 à un tel camp, alors animé par la première grande star NBA africaine, Dikembe Mutombo.
« Quand je suis arrivé dans ce camp et que j’ai rencontré Dikembe Mutombo, c’est un rêve qui est devenu réalité. Je ne me contentais plus seulement de le voir, je le vivais. »
Près de 10 ans plus tard, le joueur de Milwaukee a fait du chemin, passant trois ans à UCLA grâce à l’obtention d’une bourse avant d’embrasser une carrière NBA démarrée il y a maintenant quatre saisons avec les Bucks. Conscient que tous les jeunes inscrits au camp n’auront pas tous la même chance que lui, il souhaite tout de même que le programme « Basket Ball Sans frontières » joue un rôle éducatif au sens large pour les 60 participants.
« La seule question que je me pose c’est ce qui se passe pour eux après le camp. Les choses les plus importantes qu’ils apprennent à ce camp ne concernent pas le basket mais des compétences pour la vie. »
Alors aux côtés de Luol Deng, CJ Watson, Thabo Sefolosha, Serge Ibaka, Nick Collison et Cole Aldrich, Mbah a Moute a souhaité donner pendant les quatre jours du stage la meilleure image possible du basket africain. En tant que modèle, il souhaite transmettre l’envie de réussir aux jeunes comme ont su le faire Mutombo ou encore l'ancien Blazer, Ruben Boumtje-Boumtje, premier joueur camerounais drafté de l’histoire.
« Il étaient Africains, tout comme moi. Cela a eu un grand impact. Cela signifie beaucoup pour ces enfants de voir beaucoup de joueurs africains en NBA. Cela donne plus d’espoirs pour ces enfants. »
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest