Les Memphis Grizzlies et leur squad anti-Clippers

Hasard ou non, les Memphis Grizzlies ont effectué un recrutement à la tonalité très anti-Clippers ces derniers mois, récupérant notamment des éléments revanchards passés sous les ordres de Doc Rivers...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Les Memphis Grizzlies et leur squad anti-Clippers
Si la saison régulière prenait fin aujourd'hui, l'une des affiches du 1er tour des playoffs opposerait les Los Angeles Clippers, 4e, aux Memphis Grizzlies, 5e. Sur le papier, et en l'absence de Marc Gasol, les Californiens paraissent assez clairement favoris. Sauf qu'on dirait bien que la franchise du Tennessee s'est déjà préparée à affronter les Californiens en recrutant des joueurs qui ont tous une revanche à prendre sur eux... Dimanche, Jordan Farmar a trouvé un accord avec Memphis pour finir la saison dans le rôle de doublure de Mike Conley. En 2014-2015, Farmar avait participé à 36 matches sous le maillot de LA, avant d'être coupé au mois de janvier, et s'était plaint du rôle ingrat qui lui avait été donné au sein de l'équipe. Une semaine plus tôt, c'est le pigiste Alex Stepheson, coupé par... les Clippers, qui avait été recruté alors qu'il pensait avoir suffisamment prouvé sa valeur pour rester dans le giron de Doc Rivers. Le 2 mars dernier, Ryan Hollins, pivot des Clippers entre 2012 et 2014 (lesquels n'avaient rien fait pour lui proposer un nouveau contrat...) s'était engagé jusqu'à la fin de la saison chez les Grizzlies. Juste avant la deadline, Lance Stephenson avait lui gagné le Tennessee dans le cadre d'un trade envoyant Jeff Green dans la Cité des Anges. "Born Ready" était clairement frustré de son temps de jeu et de son utilisation par Doc Rivers et n'est clairement pas fan l'ancien coach des Celtics. Enfin, en juin 2015, c'est Matt Barnes qui avait été tradé par les Clippers aux Grizzlies, lui qui pensait finir sa carrière dans un groupe au sein duquel il avait créé des liens forts et à qui il apportait une caution "tough" qui semble faire défaut aujourd'hui. On pourrait presque ajouter Zach Randolph à la note, lui a porté les couleurs des Angelenos entre 2008 et 2009 avant d'être écarté de l'équipe et tradé contre... Quentin Richardson. Que ce soit volontaire ou non, cette présence massive d'ex-Clippers sonne comme un avertissement pour Doc Rivers et ses hommes. Si retrouvailles il y a, il pourra s'attendre à affronter des types prêts à tout pour lui montrer qu'il a eu tort de ne pas leur faire confiance. Il ne manquerait finalement plus que Donald Sterling devienne l'un des actionnaires des Grizzlies, pour que l'organisation toute entière soit une sorte d'amicale anti-Clippers...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest