Moundir : « Garnett n’est pas un bon trashtalkeur »

Si on le connaît surtout pour son activité télévisuelle, Moundir connaît bien le basket et a même joué aux Etats-Unis dans sa jeunesse.

holy_pairPar holy_pair | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Moundir : « Garnett n’est pas un bon trashtalkeur »
Aventurier connu et reconnu, Moundir est surtout un grand passionné de basket. Présent lors de la Disneyland Paris Leaders Cup, il a accordé un entretien à Basket Actu afin de parler balle orange et de revenir sur ses souvenirs d'un sport qu'il a pratiqué dans sa jeunesse. Comment tu décrirais ta relation au basket ? Je crois savoir que tu as joué plus jeune dans le New Jersey ? Moundir : Depuis que je suis adolescent, ma relation au basket n'a pas changé, elle est inébranlable ! La seule chose, c'est que j'ai vieilli, j'ai eu une vilaine blessure et je ne peux donc pas jouer autant que je le voudrais.  Qu'est-ce que tu regardes régulièrement ? Pro A, Euroligue, NBA ? Je regarde un peu de tout mais surtout la NBA et la NCAA. En fait, j'aime beaucoup le jeu pratiqué dans les universités américaines, ça va vite, il y a de la passion, j'adore. Quelle équipe tu suis en NBA ? J'aime beaucoup San Antonio parce qu'il y a beaucoup d'Européens et je ne suis vraiment pas fan des Warriors. Pourquoi ? C'est trop parfait ! Ça ne m'attire pas. Je préfère Cleveland. Et puis j'aime beaucoup Washington avec leur terrible doublette Wall-Beal, et aussi Toronto, qui nous avait sorti des superbes playoffs la saison dernière. A confirmer ! Quand tu as débarqué dans le New Jersey, c'était un nouveau monde pour toi ? C'était dingue. En fait, je me sentais comme le mec qui avait gagné la valise RTL ! J'ai appris une nouvelle manière de jouer, de vivre, de partager. Pourtant le New Jersey, ce n’est pas New York ! Oui, mais on jouait contre des équipes incroyables, comme Syracuse ou encore Westpoint, le Saint-Cyr américain... C'était féerique! Je sens un peu de nostalgie dans ta voix... Carrément ! Je regrette cette superbe époque. J'ai gardé beaucoup de choses : des maillots, des photos... J'ai même la cassette d'une de mes interviews par ESPN ! Comment tu juges le basket français aujourd'hui ? Je trouve qu'il y a quand même beaucoup d'Américains... Il est temps de faire jouer les joueurs que l'on forme à l'INSEP ou dans les centres de formation. Je pense à celui de Cholet par exemple, ou encore celui de Pau Orthez. Quand on voit la french connexion de NBA, on réalise qu'on a une formation de qualité, il faut la mettre plus en valeur ! C'était qui le joueur de ton enfance ? Ne me dis surtout pas Michael Jordan ! J'étais un énorme fan de Yann Bonato. C'était un style, une démarche, un peu dégingandé. Et puis j'étais malade du shoot parfait d’Hervé Dubuisson. Old school ! Qui est le meilleur trash talkeur selon toi ? A l'époque, le maître en la matière pour moi c'était Gary Payton. Il pouvait se le permettre, il était monstrueux. Il faut pouvoir assumer le fait de chambrer ses adversaires... Et il faut être respectueux. Kevin Garnett n'est pas un bon trash talkeur pour moi, il ne respecte rien. Jordan trashtalkait beaucoup, il avait donc le droit ? C'est délicat (il sourit). Quand tu es bon, tu ne devrais pas avoir besoin de trash talker. Crédit photo : Ann-Dee Lamour
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest