MVP Race-Vol.4 : Curry, Jokic, Embiid… qui sortira vainqueur du sprint final ?

MVP Race-Vol.4 : Curry, Jokic, Embiid… qui sortira vainqueur du sprint final ?

La MVP Race bat son plein alors que le sprint final est lancé. Bien malin qui peut donner le nom du gagnant à l'heure qu'il est.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Préc.1 / 6Suiv.

Il reste environ 15 matches à disputer pour chaque équipe en saison régulière. Le nom du MVP 2021 est tout sauf gravé dans le marbre et les stars de la ligue encore en course ont une dernière opportunité de faire la décision pour succéder à Giannis Antetokounmpo. Voici où on est notre réflexion à l'heure qu'il est.

Mentions honorables

LeBron James (Los Angeles Lakers)

Ses stats : 25.4 points, 7.9 passes, 7.9 rebonds à 51.3%

S'il ne s'était pas flingué la cheville en trébuchant sur Solomon Hill, LeBron serait sans doute encore dans notre top 5. Mais la longueur de son absence et le fait que son comeback ne soit pas imminent nous pousse à l'en éjecter.

Il suffisait évidemment d'un retour un peu plus tôt que prévu pour aider des Lakers un poil stressés par leur classement, et le King pourrait même jouer la gagne, comme on l'a un temps pensé au vu de sa première partie de saison bluffante à 36 piges. En l'état, on prend le risque de ne lui attribuer qu'une mention.

Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks)

Ses stats : 28.5 points, 11.2 rebonds et 6 passes à 56.4%

On savait que ce serait dur pour le Greek Freak d'être à nouveau dans la conversation après avoir remporté les deux précédents titres de MVP. Lui, comme les Bucks, ont opté pour une approche plus patiente en saison régulière et courent moins après la première place et les honneurs. L'objectif est clair : passer le cap en playoffs.

A côté de ça, ses statistiques individuelles et son impact sur le terrain lorsqu'il est en action restent assez surnaturelles. Une chose semble sûre, Giannis ne succèdera pas à Larry Bird, dernier joueur en date à avoir été MVP trois fois de suite.

Chris Paul (Phoenix Suns)

Ses stats : 15.7 points, 8.8 passes, 4.6 rebonds, 1.5 interceptions à 48.4%

Sur de strictes considérations statistiques, Chris Paul n'est évidemment dans la même catégorie que certains monstres du chiffre. C'est plutôt l'impact et l'influence que CP3 a sur et pour cette équipe de Phoenix qui mérite qu'on le mentionne. L'équipe des Suns était sensiblement la même la saison dernière et avait fini 9e à l'Ouest, manquant de peu la qualification pour les playoffs dans la bulle. Aujourd'hui, avec Chris Paul comme leader de vestiaire et chef d'orchestre sur le terrain, Phoenix est 2e et a encore toutes ses chances pour finir avec le meilleur bilan de toute la NBA.

Le président du syndicat n'est pas qu'un boss vocal. Il défend encore très bien et apporte un sang froid et une justesse dans le jeu exceptionnels. Sa renaissance depuis son départ de Houston est l'une des plus belles pièces de sa legacy.

Chris Paul a fait exploser les Pelicans dans un 4ème quart-temps historique

Kawhi Leonard et Paul George (Los Angeles Clippers)

Leurs stats : 25.7 points, 6.7 rebonds et 5.1 passes à 51.6% pour Kawhi - 23.8 points, 6.4 rebonds et 5.4 passes à 48.3% (43% à 3 pts) pour PG13

Les Clippers font une deuxième partie de saison de très haut niveau (15 victoires sur leurs 18 derniers matches notamment) et c'est évidemment dû en partie à leurs deux stars. Difficile de vraiment départager Kawhi, qui parvient toujours contrôler le rythme et l'issue des matches, et Paul George, très performant des deux côtés du terrain, qui plus est avec une adresse épatante à 3 points (43%). Leurs efforts combinés, au gré des mises au repos de l'un et de l'autre, donnent encore l'impression que les Clippers doivent être favoris pour le titre, mais on sait bien que saison régulière et playoffs sont deux notions très différentes, surtout pour PG13...

Luka Doncic (Dallas Mavericks)

Ses stats : 28.6 points, 8.7 passes, 7.9 rebonds à 48.6% (36% à 3 pts)

On pensait voir les Mavs un peu plus haut au classement cette saison, surtout avec un Luka Doncic favori des bookmakers pour le titre de MVP. Le prodige slovène ne sera pas sacré cette année et Dallas a de grandes chances de devoir passer par le play-in tournament en fin de saison. En revanche, on peut quand même noter que Doncic est toujours très productif (28.6 points, 8.7 passes et 8 rebonds de moyenne), avec des pourcentages en forte augmentation (48.6% au global et 36% à 3 points). S'il continue sa progression, les bookmakers se seront peut-être simplement trompés d'une année...

Lire la suite
Préc.1 / 6Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest