La NBA est certaine de pouvoir se débarrasser des Sterling

Ça donnera à coup sûr l’occasion aux avocats de débattre, mais la NBA pense bien avoir le droit de faire dégager Shelly Sterling.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Comme nous vous l’expliquions hier, en plus de devoir se battre contre Donald Sterling, la NBA doit également désormais faire face à Shelly Sterling, son épouse, qui tente par tous les moyens de rester à bord du navire Los Angeles Clippers. D’après les dernières infos diffusées par la grande ligue, la constitution même de la NBA lui permettrait de se débarrasser d’elle.
« D’après la constitution de la NBA, si les intérêts d’un actionnaire majoritaire sont révoqués par un vote aux 3/4, tous les intérêts des autres actionnaires sont automatiquement révoqués également. Peu importe que les actionnaires aient des liens de parenté ou non, comme c’est le cas ici. Ce sont les règles que tous les actionnaires ont accepté de suivre pour pouvoir devenir propriétaire d’une équipe », a expliqué le porte-parole de la NBA Mike Bass.
Clairement, toute cette histoire se réglera devant les tribunaux puisque les avocats de Shelly Sterling ont déjà commencé à contester tout ceci.
« Nous ne sommes pas d’accord avec la lecture partiale que fait la ligue de sa constitution, de son application au cas de Shelly Sterling ni de sa validité vu les circonstances extraordinaires auxquelles nous sommes confrontés. Nous vivons dans une société régie par des lois. Le code légal de la Californie et la constitution des Etats-Unis d’Amérique supplantent de telles interprétations. »
Tout cela est clairement encore loin d’être réglé, mais sachant que le précédent commish, David Stern, était lui-même un avocat avant de prendre le contrôle de la ligue, on aurait tendance à penser que le service juridique de la NBA doit être plutôt efficace et attentif aux moindres détails. Via probasketballtalk
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest