Draft 2017 : De quels joueurs chaque équipe a-t-elle besoin ?

Draft 2017 : De quels joueurs chaque équipe a-t-elle besoin ?

A quelques heures de la draft, un petit point sur les prospects qui serait utiles à chaque équipe.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
La NBA Draft 2017 aura lieu ce soir. Les franchises ne sélectionnent pas toujours le meilleur prospect disponible, ni celui qui correspond le plus à leurs besoins actuels. Mais si nous devions faire une mock draft en prenant uniquement en compte la capacité d'un joueur à apporter à une équipe donnée, voici à quoi elle ressemblerait. Philadelphie Sixers, premier choix : Markelle Fultz Une jeune superstar potentielle, la troisième pour les Sixers. Une assurance tous risques aux cas où Ben Simmons et Joel Embiid jongleraient entre avec des pépins de santé dans les années à venir. Un meneur d’avenir sans faiblesse apparente et avec un incroyable mélange de shoots, vision du jeu, taille et qualités athlétiques. Los Angeles Lakers, deuxième choix : Lonzo Ball Avec le transfert de D’Angelo Russell, la route est dégagée pour l’aîné Ball. Un leader et un excellent playmaker capable de booster le collectif de toute une équipe. Boston Celtics, troisième choix : Jayson Tatum Un scoreur capable de se créer son propre tir. Un luxe pour une équipe bien trop dépendante d’Isaiah Thomas offensivement. Phoenix Suns, quatrième choix : De’Aaron Fox Un nouveau meneur, étant donné que les Suns semblent déterminés à se séparer d’Eric Bledsoe. Plus jeune mais tout aussi dynamique et plus à même de mettre ses coéquipiers sur orbite. Sacramento Kings, cinquième choix : Josh Jackson La franchise a besoin d’une jeune star pour faire rêver des fans vraiment pas gâtés depuis plus de dix ans. Un joueur susceptible de faire renaître un peu d’espoir en Californie. Orlando Magic, sixième choix : Malik Monk Enfin un peu d’adresse extérieure et de scoring au sein d’un backcourt qui peine à faire décoller la franchise floridienne. Minnesota Timberwolves, septième choix : Jonathan Isaac Un « 3 and D » de luxe pour moderniser un peu les Wolves et lier les stars les unes avec les autres. Peut-être le complément idéal pour Karl-Anthony Towns. New York Knicks, huitième choix : Dennis Smith Jr En vérité, Frank Ntilikina est le joueur qu’il faut aux Knicks. Il est intelligent, mature, polyvalent et capable de briller au sein de l’attaque en triangle chère à Phil Jackson. Mais New York, ou du moins cette organisation à la dérive, n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux pour le jeune Français… en plus, les supporteurs des Knicks ont pris l’habitude de siffler tous les prospects européens draftés par la franchise (avant d’en faire leurs chouchous). Autant leur filer Dennis Smith Jr, jusqu’à-ce qu’ils réalisent que la balle circulerait bien mieux avec le meneur de la SIG. Dallas Mavericks, neuvième choix : Frank Ntilikina Un meneur capable de défendre sur plusieurs positions et de compléter parfaitement Harrison Barnes et Nerlens Noel, des deux côtés du terrain. Sacramento Kings, dixième choix : Lauri Markkanen Un intérieur de plus, mais celui-ci capable de vraiment s’écarter du cercle. Charlotte Hornets, onzième choix : Justin Jackson Un ailier capable de dégainer à trois-points en cas de prise à deux sur Dwight Howard… si jamais il existe encore dans ce monde un coach capable de demander à ses joueurs de trapper le nouveau pivot des Hornets. Detroit Pistons, douzième choix : Donovan Mitchell Un meneur scoreur robuste capable de prendre le relais si jamais Reggie Jackson venait à être expédié ailleurs. Denver Nuggets, treizième choix : Zach Collins Un nouveau back-up pour Nikola Jokic, histoire de ne pas payer des millions en trop pour Miles Plumlee. Miami Heat, quatorzième choix : John Collins Un intérieur qui score à gogo pour améliorer l’attaque des Floridiens dans la raquette.

Au-delà des lottery picks

Portland Trail Blazers, quinzième choix : O.G. Anunoby Un ailier polyvalent capable de jouer au poste quatre (et même cinq) au sein d’une configuration small ball sans que Portland en paye le prix en défense. Une aubaine pour se débarrasser d’Al-Farouq Aminu. Chicago Bulls, seizième choix : Justin Patton Un pivot qui se compare lui-même à Karl-Anthony Towns. Enfin un peu de scoring dessous. Milwaukee Bucks, dix-septième choix : Luke Kennard Une gâchette à trois-points pour offrir un peu d’espace au monstre qu’est Giannis Antetokounmpo. Indiana Pacers, dix-huitième choix : T.J. Leaf Le possible complément de Myles Turner au sein de la raquette. Atlanta Hawks, dix-neuvième choix : Bam Adebayo Un Dwight Howard 4.0, les pets et les pleurnicheries en moins. Portland Trail Blazers, vingtième choix : Jarrett Allen Un pivot avec une envergure absolument délirante pour protéger un peu le cercle. Oklahoma City Thunder, vingt-et-unième choix : Semi Ojeleye Un ailier athlétique de plus, sauf que celui-ci est capable de se décaler au poste quatre pour faire de la place à Russell Westbrook. Brooklyn Nets, vingt-deuxième choix : Harry Giles Les Nets ont le temps. Après avoir misé sur Caris Levert, joueur continuellement blessé à l’université, autant tenter le coup avec Giles. Toronto Raptors, vingt-troisième choix : Tyler Lydon Un intérieur qui shoote pour prendre la place de Patrick Patterson, free agent, en sortie de banc. Utah Jazz, vingt-quatrième choix : Anjezs Pasecniks Un géant letton qui shoote de loin. Histoire d’aligner le combo de pivots le plus long de toute la ligue. Orlando Magic, vingt-cinquième choix : D.J. Wilson Un intérieur capable de scorer et de défendre, et pas seulement l’un des deux. Portland Trail Blazers, vingt-sixième choix : Derrick White Un meneur back-up de Damian Lillard déjà prêt pour la NBA. Los Angeles Lakers, vingt-septième choix : Ike Anigbogu Un ancien coéquipier de Lonzo Ball à UCLA. Los Angeles Lakers, vingt-huitième choix : Terrance Ferguson Une gâchette au lycée, oubliée depuis son passage en Australie. San Antonio Spurs, vingt-neuvième choix : Ivan Rabb Une bonne affaire à saisir. Puis, bon, il est temps de dégager LaMarcus Aldridge. Utah Jazz, trentième choix : Dillon Brooks Un joueur confirmé pour renforcer un peu plus la rotation profonde du Jazz.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest