Malheureux, O.J. Mayo allume les Bucks

Le désordre qui règne à Milwaukee agace tout particulièrement O.J. Mayo. Après Caron Butler avant-hier, l'ancien Maverick a lui aussi critiqué son coach.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Après une saison en demi-teinte à Dallas, O.J. Mayo espérait se relancer dans le Wisconsin. Milwaukee est probablement l’une des destinations les moins attrayantes de toute la ligue mais l’arrière s’est vu proposer un contrat solide (24 millions sur trois ans) et un rôle de franchise player qu’il n’aurait connu nulle part ailleurs. Après 40 matches, le bilan est désastreux, autant pour les Bucks que pour Mayo. L’effectif est pour le moins atypique et l’ancien joueur prometteur est désormais un élément du banc de Larry Drew. Outre le fait de ne pas être titulaire au sein de la plus mauvaise équipe de la ligue, O.J. Mayo ne supporte plus la gestion de son temps de jeu :
« Il y a des soirs où je joue, d’autres, non. C’est toujours le même résultat, quel que soit le plan de jeu », explique l’arrière au Journal Sentinel. « C’est dur de trouver le rythme quand vous ne savez pas comment ça va se dérouler chaque soir.
O.J. Mayo a été titulaire à 23 reprises cette saison avant d’être placé sur le banc. Larry Drew a tenté plusieurs combinaisons différentes et l’ancien joueur des Grizzlies et des Mavericks a donc un temps de jeu très fluctuant. Illustration. Le 13 janvier, alors que Mayo reste sur quatre matches à plus de dix points, son coach décide de le faire jouer 17 minutes. Puis seulement six lors d’une défaite serrée face à Memphis. Il a ensuite passé une demi-heure sur le parquet le match suivant contre Houston. Cette nuit, il a erré sur le terrain contre les Spurs sans marquer le moindre point (en 19 minutes). O.J. Mayo paye-là la nouvelle orientation de la franchise. Une franchise qui manque justement d’identité. Larry Drew l’a répété au sujet de son équipe, Mayo a enfoncé le clou. Sans manquer de placer des petits tacles envers le staff.
« Notre équipe n’a pas une base solide. Nous devons trouver une identité, que ce soit en défense, dans la raquette, etc. Dans la ligue, il y a des équipes défensives ou d’autres qui sont tournés vers l’attaque comme les Warriors, les Rockets, les Blazers ou les Nuggets. Il y a aussi les équipes physiques comme Memphis ou Chicago. On a joué 40 matches et nous ne savons toujours pas qui nous sommes. C’est dur de gagner des matches lorsque vous ne savez pas quel est votre style. »
Les Milwaukee Bucks n’ont même pas l’effectif nécessaire pour vraiment se forger une identité. Et pendant que la franchise cherche à se reconstruire, O.J. Mayo cherche toujours sa place dans cette ligue. Visiblement, elle n’est pas dans le Wisconsin.
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest