Quand les joueurs noirs des Pacers avaient des guns pour se protéger du Klu Klux Klan

Le récit d'Earl Monroe sur l'environnement dans lequel jouait les Pacers dans les années 70 est effrayant.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Quand les joueurs noirs des Pacers avaient des guns pour se protéger du Klu Klux Klan

On ne se rend pas toujours bien compte du climat dans lequel évoluaient les joueurs noirs au siècle dernier aux Etats-Unis. La situation est toujours très loin d'être parfaite aujourd'hui, mais certains récits du passé glacent le sang. Dans sa biographie, Earl Monroe, icône de Baltimore et des New York Knicks, raconte ce qui l'a dissuadé de changer de ligue et de marché en 1971, lorsque les Indiana Pacers, alors en ABA, ont tenté de le convaincre.

Invité à venir assister à un match à Indianapolis, "The Pearl" s'était joint aux joueurs dans le vestiaire après la rencontre.

"Je suis allé les rencontrer dans le locker room. J'aimais beaucoup les joueurs des Pacers. Une fois douchés et habillés, j'ai vu tous les joueurs noirs de l'équipe prendre un flingue dans leur casier et le garder avec eux. Ca ma choqué et je leur ai demandé pourquoi ils avaient des armes.

Ils m'ont répondu : 'Le Klu Klux Klan est partout autour d'Indianapolis et en ville. Donc on est obligés d'avoir des flingues pour nous protéger'.

C'est à ce moment-là que j'ai su qu'Indianapolis n'était pas faite pour moi. Je ne m'étais pas dit que le KKK pouvait être aussi omniprésent et ça m'a dissuadé".

Earl Monroe est resté en NBA et a simplement quitté les Baltimore Bullets pour rejoindre les New York Knicks. Un bon choix, puisqu'il a remporté le titre de champion en 1973. Le dernier gagné à ce jour par la franchise...

Bill Russell et le racisme à Boston, c'était violent

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest