Peut-on s’inquiéter pour les Toronto Raptors ?

Les Toronto Raptors accusent le coup depuis plusieurs matches. La franchise a du talent mais a-t-elle vraiment les atouts pour viser (très) haut ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Peut-on s’inquiéter pour les Toronto Raptors ?
Les Toronto Raptors ont gagné les faveurs et le respect d’un public plus large en s’affirmant comme l’une des meilleures équipes de la Conférence Est la saison dernière. Relancés par le transfert de Rudy Gay vers Sacramento en décembre 2013, les hommes de Dwane Casey se sont hissés jusqu’à la troisième place de la Conférence avant d’être éliminés au premier tour des playoffs par les Brooklyn Nets. Le manque d’expérience de DeMar DeRozan et ses coéquipiers a été avancé pour expliquer la désillusion. Les Raptors se sont alors promis de revenir plus forts encore. Ils ont effectivement attaqué la saison en trombe, s’installant rapidement en tête de la Conférence Est à la faveur d’un calendrier clément – beaucoup de rencontres à domicile notamment – et d’une qualité de jeu non contestable. Seulement voilà, la formation canadienne s’est essoufflée. Les Toronto Raptors ont perdu sept de leurs neuf derniers matches et l’absence prolongée de DeRozan ne suffit pas à expliquer cette baisse de régime.

La mauvaise passe des Toronto Raptors

[caption id="attachment_229805" align="alignleft" width="300"] Les Toronto Raptors n'y sont plus du tout en défense depuis dix matches.[/caption] Selon NBA.COM, Toronto a encaissé 107,2 pts sur 100 possessions au cours des dix derniers matches. La défense prend l’eau depuis déjà un moment (en perte de vitesse depuis la fin novembre) et les dinosaures sont désormais descendus à la troisième place de la Conférence Est. Les Chicago Bulls les talonnent au classement et ils pourraient même leur chiper la place sur le podium d’ici les prochains jours. Les Raptors ont été malmenés et battus hier soir par une équipe des Pelicans privées d’Anthony Davis et Jrue Holiday… Un peu plus tôt ce mois-ci, ils ont concédé trois défaites de suite à domicile – contre trois formations de la Conférence Ouest : Blazers, Warriors et Suns – avant d’enchaîner un quatrième revers contre les Charlotte Hornets.
[superquote pos="d"]"On traverse une mauvaise période mais cela va nous rendre meilleurs." Dwane Casey[/superquote]« Toutes les équipes que j’ai fréquentées en NBA ont connu des mauvaises passes. Cela donne de la matière aux médias », déclarait Dwane Casey après la série de quatre défaites consécutives. « On traverse cette période actuellement mais cela va nous rendre meilleurs. C’est dans ce genre de moments que vous apprenez qui sont les leaders de l’équipe. »
Kyle Lowry et DeMar DeRozan sont les deux joueurs majeurs de l’effectif. Honnêtement, qui imagine vraiment une équipe drivée par ces deux hommes aller en finale NBA ? Ce n’est pas une attaque envers les Raptors et c’est sans doute un avis subjectif. Mais les interrogations sont réelles. DeRozan est un arrière de qualité mais ce n’est pas une superstar susceptible de faire la différence pour son équipe en playoffs, du moins pas pour l’instant. Lowry est un excellent joueur et il a l’âme d’un chef mais les limites sont bien réelles. Toronto peut sans doute passer un tour avec cette équipe mais de-là à viser les finales de Conférence… les craintes ont déjà été évoqués avant le début de la saison, avant cette mauvaise passe.

Une équipe jeune, talentueuse mais encore limitée

[caption id="attachment_216847" align="alignleft" width="300"] Terrence Ross peine à confirmer les espoirs placés en lui.[/caption] Un joueur symbolise parfaitement les difficultés rencontrées actuellement par les Toronto Raptors. Il s’agit de Terrence Ross. Le jeune ailier n’était pas du tout dans son assiette hier soir. Il n’a pas inscrit le moindre panier et a été limité à dix minutes sur le parquet. Ses statistiques sur les dix derniers matches sont encore plus équivoques : 7,6 pts à 32% aux tirs et 31,7% à trois-points, 2,8 rbds et moins d’une passe. Cette mauvaise passe nous rappel à quel point Ross – tout comme Valanciunas – est jeune.
[superquote pos="d"]Qui ose miser sur les Raptors dans un affrontement en playoffs avec LeBron James ? [/superquote]« Qu’est-ce que vous voulez que l’on fasse ? Bazarder Terrence Ross ? Ce n’est pas la faute d’un ou deux joueurs. Ross est un jeune joueur, Valanciunas aussi. On l’oublie parfois mais ils sont encore en phase d’apprentissage », assure le coach.
Ross a baissé le pied en défense, à l’image de ses coéquipiers. Il semble perdu en attaque, à court de solutions. Le constat s’applique même à l’ensemble des Toronto Raptors. Contrairement aux Atlanta Hawks ou même aux Chicago Bulls, les Canadiens se contentent souvent de jouer l’isolation avec Lowry ou DeRozan. Le talent des deux stars leur permet de gagner des matches. Mais gagner une série de playoffs est une autre histoire. L’avantage du terrain – s’ils le conservent – pourraient leur permettre de passer un tour. Et encore, dans le cadre d’un affrontement au premier tour entre les Cleveland Cavaliers de LeBron James et les Toronto Raptors, combien d’entre vous seraient prêts à miser leurs économies sur une qualification des Canadiens ? Cependant, on n’oublie pas non plus que les joueurs du grand nord sont susceptibles d’inverser la tendance et de trouver un second souffle d’ici les playoffs. Les Raptors ont déjà battu les Hawks à deux reprises cette saison. Ils forment l'une des meilleures équipes de la Conférence. Mais les bons résultats et l’engouement soudain autour de la franchise a masqué certaines lacunes qui reviennent désormais au grand jour.
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest