Pourquoi le QI Basket de Luka Doncic défie la logique et le coaching selon Carlisle

Avec Luka Doncic, le coach des Dallas Mavericks Rick Carlisle a dû laisser de côté son manuel de parfait coach.

Julia BeaugerPar Julia Beauger | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Pourquoi le QI Basket de Luka Doncic défie la logique et le coaching selon Carlisle

Ça fait maintenant un moment qu’il le côtoie, mais Rick Carlisle est toujours autant impressionné par Luka Doncic. De plus en plus même.

Le génie slovène est particulièrement bouillant en ce moment. Après avoir mis fin à la grosse série des Nets, il a rendu une nouvelle copie de luxe face au Magic. 33 puits, 19 rebonds et 9 passes. Et un 9ème succès sur les 12 derniers match des Dallas Mavericks.

De quoi impressionner le coach adverse, Steve Clifford, qui l’a mentionné aux côtés des Harden, LeBron et Durant dans la catégorie des joueurs qui sont toujours aussi forts même quand on fait des prises à deux :

Mais les adversaires ne sont pas les seuls à prendre une claque en voyant jouer le phénomène. Rick Carlisle a beau l’observer au quotidien depuis trois ans, le talent de sa star le surprend toujours. Au point de devoir revoir tous ses standards de coaching. Y compris pour des choses que tout coach exige de n’importe quel joueur.

« Vous devez constamment dire aux joueurs de ne pas sauter en l’air et de prendre leurs décisions après », notait-il après le match.

Garder les pieds au sol tant que le choix n’est pas fait est le meilleur moyen de ne pas faire un marcher ou d’envoyer une passe dans les tribunes parce qu’on s’aperçoit une fois en l’air qu’il n’y a finalement pas de solution.

Mais avec Luka Doncic, pas besoin de s’inquiéter. Pour cette situation, comme pour pleins d’autres aspects du jeu, le coach doit savoir oublier ses fondamentaux de coaching et laisser faire :

« Ce gars défie beaucoup de logiques en ce qui concerne les théories conventionnelles de coaching. Et c’st pour ça qu’on lui donne la balle et qu’on le laisse jouer. »

Il y a en effet fort à parier que Carlisle n’aurait pas vraiment goûté cette action si un autre joueur des Mavericks l'avait réalisée :

Mais le coach le sait. A un certain niveau de talent, il faut laisser faire. Et ce même si le joueur n’est entré que depuis quelques minutes dans sa 22ème année. Ce qui est probablement le plus effrayant dans toute cette histoire…

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest