11 prédictions pour la saison NBA 2021-2022

11 prédictions pour la saison NBA 2021-2022

Tour d'horizon de nos prédictions pour la saison NBA à venir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Les Dallas Mavericks vont finir premiers à l’Ouest

Ouais, on attaque fort direct. Avec du pronostic qui va faire grincer des dents et sans doute en surprendre plus d’un. Mais le pire, c’est que je ne pense même pas que cette prédiction soit si folle que ça. Faire le bond de cinquième à premier, ça n’arrive évidemment pas tous les jours mais le Jazz vient de démontrer la saison dernière que ça restait tout à fait possible.

Les Mavericks ne se sont pas autant renforcés que leurs concurrents et ils ont même changé de coach en se séparant de l’emblématique Rick Carlisle, remplacé par l’énigmatique Jason Kidd. Ça n’inspire pas confiance, c’est vrai.

Mais, hey, les Texans n’ont peut-être même pas besoin de ça. Ils peuvent compter sur Luka Doncic ! Le meilleur joueur de la Conférence Ouest ! En fait, Doncic, c’est comme LeBron James à ses débuts : trois saisons pour s’acclimater et comprendre comment ça marche. Puis ensuite ses équipes faisaient figure de candidate au titre chaque année. D’ailleurs, si le Slovène mène Dallas en finales en 2022, il sera exactement dans les mêmes temps de passage que son aîné.

L’Ouest manque d’un vrai favori incontournable – yep, spoiler : les Lakers ont trop d’interrogations à balayer avant de revendiquer ce statut – et ça peut profiter à une armada offensive comme les Mavericks. Marquer plein de points dans le sillage d’une superstar super dominante, ça aide à voyager pendant la régulière. Par ici les 57-58 wins. Surtout si Kristaps Porzingis se remet à jouer au basket au contact de Kidd. Et encore plus s’il ne se blesse pas (trop). Ça fait beaucoup de si quand même.

Kawhi Leonard ne jouera pas de la saison

Si par hasard certains d’entre vous nous suivent depuis longtemps, vous connaissez peut-être mes convictions sur les Clippers. C’est une équipe que j’apprécie, allez savoir pourquoi, et en laquelle j’ai souvent cru. Notamment l’an dernier, quand beaucoup les juraient finis justement.

Mais maintenant que leur superbe parcours les a rendus à nouveau populaires auprès du large public, qui réalise le potentiel de ce groupe, c’est moi qui grimace. Je ne pense pas que les derniers playoffs aient servi de déclic. Enfin si. Mais mon premier sentiment, c’est quand même le fait que Los Angeles a encore grillé une cartouche. Peut-être même une grosse cartouche.

Les Clippers étaient les plus forts à l’Ouest, j’en reste convaincu. Ils seraient allés en finales avec Kawhi Leonard. Ils auraient peut-être même décroché le trophée. Mais cette fucking franchise est maudite, paraît-il. La superstar s’est blessée au pire moment. Une blessure dont on connait finalement peu de détails. Les insiders parlent d’une déchirure partielle des ligaments croisés du genou. Tout est dans le « partiel. » Parce que ça permet de rêver d’un retour de Leonard cette saison, histoire d’aller au bout, cette fois.

Clippers Kawhi Leonard NBA MVP

Je n’y crois pas. Le joueur a un historique délicat quand il s’agit de pépins physiques… et de rééducation. Il s’est blessé au beau milieu de l’été. Même s’il devait mettre 9 mois à revenir, ça ne serait donc pas avant avril ! Donc pile au moment du début des playoffs ??? Nah, nah. C’est trop juste. Il ne prendra pas ce risque. Les Clippers ne prendront pas ce risque.

Kawhi dit qu’il a signé son contrat sur quatre ans pour essayer de rejouer cette année – notez d’ailleurs qu’il ne donne aucune certitude à ce sujet – je pense que c’est justement tout l’inverse : il a signé sur quatre ans parce qu’il sait très bien qu’il ne reviendra probablement pas avant la saison prochaine.

Kyrie Irving ne jouera pas non plus de la saison

Bon, ce n’est pas la prédiction la plus osée. En gros, c’est histoire de rappeler que s’il y a bien un homme prêt à ne pas bouger d’un iota de sa position actuelle, c’est lui. J’avais aussi un autre parti complètement opposé : Irving se fait vacciner en janvier-février, revient en mars, puis se barre soudainement sans raison en plein playoffs.

Ben Simmons jouera moins de 20 matches avec les Philadelphia Sixers

D’abord parce qu’il va traîner les pieds à l’entraînement pendant quelques semaines. Sans se presser pour retrouver les parquets – et notamment celui des Sixers, où il sera évidemment hué comme jamais. Ensuite parce qu’une fois revenu à la compétition, genre début ou mi novembre, il jouera quelques matches avant que Daryl Morey ne se rende compte qu’il faut vraiment le dégager pour assainir l’atmosphère.

Petit pronostic pour la destination : j’aurais vraiment voulu Indiana mais Malcolm Brogdon ne peut plus être échangé cette saison après avoir signé son extension de contrat. Du coup, plutôt à l’Ouest, genre Sacramento en l’échange de Buddy Hield et d’autres broutilles.

Les rumeurs d’une arrivée possible de Joel Embiid aux Golden State Warriors verront le jour

Et ça ne voudra évidemment pas dire qu’il y sera transféré. Bien entendu que non. Mais les rumeurs sur sa future destination – la Bay – vont vraiment gagner en intensité à l’approche de l’été prochain. Les Warriors n’ont pas osé sacrifier leurs jeunes (James Wiseman, Jonathan Kuminga, etc.) Selon des sources proches de la franchise, le joueur qu’ils cibleraient réellement ne serait pas disponible pour l’instant.

NBA Sixers Joel embiid dominant NBA

Alors quelle est l’identité de la star en question ? Et bien je pencherai pour Joel Embiid, qui est d’ailleurs assez proche de Stephen Curry. Il est clair que partir n’est pas dans ses intentions actuelles. Mais qu’en sera-t-il après un nouvel échec qui semble inévitable pour les Sixers ? Si Simmons part aussi, sans que Philly récupère un All-Star, le Camerounais finira peut-être par demander son transfert… en 2023 ou 2024. Pour les spéculations, en tout cas, ça commencera dès la fin de la saison à venir.

Michael Porter Jr sera le meilleur marqueur des Denver Nuggets

En l’absence de Jamal Murray, les Nuggets vont surtout s’appuyer sur Nikola Jokic et Michael Porter Jr en attaque. Mais le MVP est d’abord un gars altruiste qui n’hésite pas à faire briller les autres. Ça va évidemment profiter à MPJ. Pas sûr que le gars ait inventé l’eau chaude (c’est méchant et condescendant dit comme ça mais bon). En revanche, scorer, il sait faire. Vrai gros joueur de basket.

Porter Jr aurait mérité le MIP l’an dernier mais les types qui votent hésitent toujours à élire un sophomore – alors qu’ils pourraient bordel. Du coup, en passant de 19 à 25 pions, il ira rafler la récompense cette saison.

Giannis Antetokounmpo tournera à plus de 33% de réussite à trois-points

Chaque année, ce sont les mêmes refrains : « Giannis n’a pas de shoot », « Giannis dominerait la ligue s’il avait un tir. » Déjà, il serait temps que l’on comprenne tous qu’il n’a même pas besoin de ça pour dominer. De toute façon, il l’a prouvé avec ce titre. Mais le Grec aime faire plaisir au peuple. Yes, il bosse chaque été. Et il revient plus fort à chaque fois.

Giannis Antetokounmpo lancers francs

Sa mécanique de tir paraît d’ailleurs beaucoup plus propre et plus fluide. Il a tapé un joli 4 sur 6 en pré-saison d’ailleurs. Ce n’est évidemment pas significatif et attention, il ne va pas se métamorphoser en Kyle Korver. Mais il va juste tranquillement continuer sa progression linéaire. Avec du 33-34% derrière l’arc, contre 30% l’an dernier. Une hausse pas spectaculaire mais vraiment importante. Parce que cette simple différence peut changer beaucoup de choses pour lui et pour les Bucks.

New York et Chicago seront plus proches de Toronto et d’Indiana que de Brooklyn ou Milwaukee

Une façon de dire : ne vous enflammez pas pour les Knicks et les Bulls. Bien sûr qu’il y a du talent dans les deux effectifs mais il y en aussi aux Pacers et aux Raptors ! Sauf que ces deux franchises font moins rêver. Les quatre sont plus ou moins au même niveau. Chicago et New York peuvent se montrer un peu plus ambitieux si leurs joueurs développent vite une alchimie. Mais Toronto a du potentiel avec ses jeunes et Indiana finira peut-être par chercher un Ben Simmons. Pour résumer, ces quatre franchises devraient se classer de la 6ème à la 10ème place de la Conférence Est.

Les 8 équipes en playoffs à l’Est

Nets, Bucks, Heat, Sixers, Celtics, Hawks, Knicks, Pacers.

Les 8 en playoffs à l’Ouest

Mavericks, Lakers, Nuggets, Jazz, Suns, Warriors, Blazers, Clippers.

Les Brooklyn Nets seront champions

Une armada aussi forte ne peut pas passer une nouvelle fois à côté du titre. L’absence de Kyrie Irving évite au moins les distractions et les pétages de plomb en cours de saison. Kevin Durant et James Harden devraient gérer le reste.

Kevin Durant NBA

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest