Qui se souvient des Mavericks 2003 ?

Dirk Nowitzki s'est remémoré l'époque où il partageait la gonfle avec Steve Nash et Michael Finley au sein d'une brillante équipe des Mavericks.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Je me souviens de l’époque où Dirk Nowitzki, Michael Finley et Steve Nash formaient un trio de gâchettes redoutables aux Dallas Mavericks. Le premier nommé était encore ce jeune intérieur allemand de 2,13 m et à la chevelure blonde capable de shooter comme un ailier. Il ne le savait pas encore mais son profil atypique était en passe d’inspirer toute une génération de joueurs et de coaches, si bien que toutes les franchises sont aujourd’hui à la recherche d’un grand capable d’être adroit « comme Dirk » depuis la ligne à trois-points. Le second, américain et originaire de l’Illinois, était un scoreur qui a grandi devant les exploits de Michael Jordan. Enfin le troisième, un petit meneur canadien démuni de qualités athlétiques exceptionnelles, était le chef d’orchestre d’une équipe qui s’est qualifié en playoffs quatre saisons de suite – et après dix ans de disette – avant le départ de Nash pour Phoenix. Je me souviens de la saison 2002-2003, lorsqu’une équipe des Mavericks mémorable, coachée par le fantasque Don Nelson et portée sur l’attaque à tout va, a atteint les finales de Conférence pour la deuxième fois de son histoire avec notamment 60 victoires en saison régulière. Cette année-là, Dirk Nowitzki était injouable, Steve Nash était All-Star pour la deuxième saison consécutive et Michael Finley était toujours aussi solide. Le Big Three à la sauce texane était complété par le séduisant fanfaron Nick Van Excel, les énigmes Raef LaFrentz et Shawn Bradley, les énergiques Raja Bell et Edouardo Najera, l’expérimenté Avery Johnson et même les deux Français, Tariq Abdul-Wahad et Antoine Rigaudeau. Les Mavericks ont fini par rendre les armes contre les San Antonio Spurs, champions NBA dans la foulée, en finale de Conférence. Quelques semaines plus tard, Steve Nash quittait Dallas et son grand ami Dirk Nowitzki pour rejoindre les Phoenix Suns. L’Allemand n’a pas oublié non plus tous ces bons moments passés avec Nash et Finley. A l’heure où le Canadien a officiellement annoncé sa retraite, Nowitzki a tenu à lui rendre un vibrant hommage.
« Il m’a aidé à me faire ma place dans cette ligue. Ma première année était extrêmement difficile. Je ne connaissais personne et ma famille vivait très loin. A chaque fois que nous étions en déplacement, Steve me faisait sortir de ma chambre. Il ne me laissait pas seul. Il me disait de parler avec telle ou telle personne, il m’invitait à manger, à aller au cinéma. Il était très important pour moi sur et en dehors du parquet, tout comme Finley », confesse Dirk Nowitzki.   « Ces deux gars-là m’ont encouragé. Ils m’ont poussé à être meilleur. Ce sont mes amis à vie et je n’oublierai pas ça. »
Dirk Nowitzki a également loué l’attitude professionnelle, le courage et la dureté de Steve Nash. Mike Finley a lui pris sa retraite en 2010. Les deux joueurs sont arrivés un peu plus tôt que le géant blond en NBA (en 95 pour Finley, 96 pour Nash et 98 pour Nowitzki). Il est le dernier représentant d’une époque faste pour les Mavericks, finalement sacrés champions NBA avec Dirk en 2011.
Afficher les commentaires (14)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest