Ricky Rubio, Terance Mann : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Ricky Rubio, Terance Mann : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

De Ricky Rubio à Terance Mann, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Ricky Rubio (Cleveland Cavaliers)

Un maillot rouge et jaune. Un tir à trois-points sur un pied. Des bombes lointaines et un carton au scoring. Juan-Carlos Navarro ? Non, mais un autre international de la Roja. Ricky Rubio a sorti le match de sa vie contre les Knicks hier soir. Et ses 37 points, nouveau record personnel, ont permis aux Cavaliers d’aller chercher leur septième victoire de la saison (en onze matches).

Une performance vraiment spéciale de la part du vétéran. Dans la lignée de ses sorties prolifiques avec l’Espagne lors des derniers Jeux Olympiques. Il a notamment été spectaculaire derrière la ligne à trois-points, pourtant longtemps perçu comme l’un de ses points faibles, surtout en NBA. 8 sur 9 dimanche.

Rubio ne voulait pas probablement pas débarquer à Cleveland mais la franchise peut se réjouir qu’il brille dans l’Ohio. Parce qu’il donne une autre dimension à cette jeune équipe très prometteuse. Il est le général des parquets qui peut aider Evan Mobley (26 points à 11 sur 15 avec 9 rebonds et 5 passes), Darius Garland ou encore Jarrett Allen (18 points, 17 rebonds et 4 passes) à franchir un palier.

Parce qu’en plus de planter 37 points, le gestionnaire aussi délivré 10 passes décisives la nuit dernière. Patron.

Terance Mann (Los Angeles Clippers)

Les Clippers ont fait la différence en deuxième mi-temps contre les Hornets (120-106) et c’est à ce moment-là que Terance Mann s’est vraiment illustré en compagnie de Luke Kennard, son camarade de la second unit. Les deux hommes ont été les moteurs d’un 22-0 passés par les Angelenos pour reprendre le contrôle de la partie dans le quatrième quart-temps.

Mann a inscrit 10 de ses 17 points après la pause. Il a aussi capté 10 rebonds en 34 minutes, avec 3 passes. Le genre de performance qui laisse penser que le jeune joueur peut devenir un jour un titulaire prolifique dans la grande ligue. Pour l’instant, il excelle en sortie de banc. C’est l’une des forces de cette équipe californienne. De pouvoir compter sur un joker dynamique capable d’apporter un peu de tout – défense, scoring, énergie – à son entrée sur le terrain.

Wendell Carter Jr (Orlando Magic)

Les 33 points de son coéquipier Cole Anthony font plus de bruit mais Wendell Carter Jr a été étincelant lors du comeback victorieux du Magic contre le Jazz la nuit dernière. Le jeune intérieur a fini avec 22 points, 15 rebonds et 6 passes décisives. Il a joué l’intégralité du quatrième quart-temps, période au cours de laquelle Orlando a renversé Utah après avoir compté 10 points de retard.

C’est plutôt prometteur pour l’équipe floridienne. Mais aussi pour Carter Jr, de plus en plus solide au fur et à mesure des matches. Notamment aux rebonds. Il fait l’étalage de sa polyvalence avec de l’adresse extérieure (4 sur 7 hier soir), une certaine vision du jeu et de la présence dans la raquette. En tout cas, avec presque 14 points de moyenne, plus de 10 rebonds et 39% derrière l’arc, il part sur les bases de sa meilleure saison en carrière.

Le banc des Bucks

C’est dur. C’est dur pour les Bucks. Les champions en titre ont concédé leur 5ème défaite en 6 matches malgré 29 points, 18 rebonds et 5 passes décisives de Giannis Antetokounmpo. Le problème, c’est que derrière, c’est le néant pour l’instant. La faute à l’absence de plusieurs joueurs importants comme Khris Middleton, Brook Lopez ou encore Donte DiVicenzo.

La mentalité « Next Man Up » ne s’applique pas vraiment à Milwaukee. Parce qu’il n’y a pas non plus assez de joueurs pour élever leur niveau de jeu. Les remplaçants des Bucks ont marqué 13 points hier soir. C’est deux de moins que le seul Montrezl Harrell, le sixième homme des Wizards, vainqueurs dimanche (101-94). Les remplaçants de Washington ont fini avec 34 points.

Ça manque d’un vrai créateur en sortie de banc pour les Bucks. Logique, avec George Hill et Grayson Allen bombardés dans le cinq majeur. Ça devrait finir par rentrer dans l’ordre. Mais en attendant, c’est moche.

Blake Griffin (Brooklyn Nets)

Il n’est pas le moteur des Nets, lancés sur une série de 5 victoires de suite, mais Blake Griffin a été bon contre les Raptors dimanche. Il a tout simplement fait son meilleur match de la saison en compilant 14 points et 11 rebonds en 28 minutes. Le fait que James Harden retrouve du rythme facilite la vie de Griffin, qui se retrouve avec beaucoup plus d’opportunités de marquer des paniers faciles. Notamment derrière l’arc.

4 sur 6 de loin pour l’ancien All-Star hier. Ça explique aussi les 14 points, son total le plus élevé depuis la reprise. Il a aussi terminé avec le meilleur différentiel de Brooklyn : +18.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest