Ricky Rubio avoue que les Wolves font du grand n’importe quoi

Revenu aux Minnesota Timberwolves pendant l’intersaison, Ricky Rubio s’inquiète sérieusement de la direction prise par la franchise.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ricky Rubio avoue que les Wolves font du grand n’importe quoi

Les Minnesota Timberwolves sont complètement à côté de la plaque. La franchise ne parvient pas à décoller avec deux jeunes All-Stars – Karl Anthony Towns et D’Angelo Russell – et le premier choix de la dernière draft ainsi que d’autres jeunes intéressants et un vétéran comme Ricky Rubio autour. Pire que ça, elle affiche même le plus mauvais bilan de la ligue avec seulement 7 victoires en 35 matches. Catastrophique.

Google et le public n’ont plus aucun respect pour les Wolves, la preuve

Les dirigeants ont donc viré Ryan Saunders pour placer David Finch sur le banc. Pas sûr que le changement paye. D’ailleurs, le problème est sans doute bien plus profond. C’est ce que Ricky Rubio essaye de faire comprendre en répondant en toute honnêteté à une question d’un journaliste de The Athletic.

« On doit prendre des bonnes habitudes, établir des bases. Et, franchement, je ne pense pas que nous sommes dans la bonne direction. Je pourrais faire le gars positif, dire que l’on essaye dur et que ça va aller. Mais nous avons le pire bilan en NBA. On perd plein de matches de plus de 20 points. Je ne pense pas que l’on construise quelque chose. Il faut l’envie de changer les choses et ce n’est pas le cas. »

Souvent quand une organisation végète à ce point dans les bas-fonds des classements – deux séries de playoffs gagnées en 32 ans – c’est qu’elle est très mal gérée… tout en haut. Du propriétaire aux dirigeants. Les Wolves peuvent changer de coaches ou drafter des jeunes talents à la pelle. C’est toute la culture du club qu’il faut faire évoluer pour enfin se relever. Ce n’est pas gagné.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest