Ryan Kelly : la révélation des Lakers

Ryan Kelly est sorti de nul part et le voilà titulaire au sein des Los Angeles Lakers. Le joueur de 22 ans a planté 37 points en deux matches. Pour deux victoires.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Ryan Kelly : la révélation des Lakers
Il est long, il est blanc et il sait jouer au basket. Du moins, c’est comme ça qu’il se présente. Drafté au second tour par les Los Angeles Lakers en juin dernier, Ryan Kelly revient de loin. En fait, il aurait presque pu ne jamais jouer en NBA. Bien que formé à Duke, plusieurs blessures au pied ont mis entre parenthèse ses rêves de la grande ligue. Le voici désormais titulaire au sein de la franchise historique des Los Angeles Lakers. Une première titularisation qu’il a fêtée hier par une victoire sur le parquet des Toronto Raptors. Efficace, appliqué, le joueur de 22 ans a inscrit 17 points. Le match précédent, il avait marqué 20 points contre Boston.
« C’est ce que je voulais (jouer). C’est pour ça que je travaille dur. Nous sommes encore au début de la saison et j’ai beaucoup de chemin à parcourir », explique l’intéressé au Los Angeles Times.
Mais il a déjà fait de la route. Après avoir empoché un contrat non garanti en raison d’une nouvelle blessure, Ryan Kelly s’impose désormais aux Lakers.

Ryan Kelly, le profil idéal pour Mike D’Antoni

Après avoir été globalement transparent lors des premiers mois, l’ancien joueur de Duke s’est révélé lors d’une défaite à Phoenix. Les Suns, comme les Lakers, jouent vite et shootent souvent en première intention. Mike D’Antoni apprécie ce type de basket – qu’il a contribué à développer à Phoenix justement – et il en a profité pour lancer un cinq rapide sur le terrain. Entré en jeu, Ryan Kelly passe 30 minutes sur le parquet dans l’Arizona, le temps de marquer 9 points et de prendre 7 rebonds. Les rebonds, justement, ont convaincu son coach de lui donner sa chance.
« De toute façon, nous sommes nuls aux rebonds, on ne peut pas faire pire. Il nous faut des joueurs plus actifs. C’est ce que Ryan fait. Il fait ses écrans retards, c’est un basketteur intelligent donc je pense que l’on va progresser aux rebonds (en le mettant dans le cinq). »
[superquote pos="d"]"Il nous faut des joueurs plus actifs. C’est ce que Ryan fait." D'Antoni[/superquote]Vous l’aurez compris, Ryan Kelly a le profil du joueur limité en talent – comparé aux meilleurs joueurs de la ligue évidemment – mais gros bosseur. Il se donne à fond sur le parquet. Bref, le profil qui plait à tous les coaches. Mais il a quelque chose en plus qui plait énormément à son coach moustachu. Kelly est un intérieur fuyant, le genre de grand (2,11 m) capable de dégainer derrière la ligne à trois-points.
« Je pense que nous sommes une meilleure équipe lorsque l’on espace le jeu », assure Mike D’Antoni. « Wesley Johnson, Pau Gasol, Kendall Marshall… ils jouent tous mieux lorsque le jeu est espacé. »
Plus d’espaces et donc plus de libertés pour les différents scoreurs des Los Angeles Lakers qui s’en donnent à cœur joie. Ainsi, Nick Young a planté 29 pions cette nuit, Gasol, 22. Kelly, lui, a fait le boulot en silence, se montrant très efficace (17 points, 5/7 aux tirs et 6/6 aux LF). A ce rythme, il devrait rapidement se faire un nom et verrouiller sa place dans la rotation des Lakers.
Afficher les commentaires (9)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest