Les Spurs remportent le Game 5 en OT malgré la blessure de Leonard

Un ultime block de Manu Ginobili sur une tentative de James Harden a assuré aux Spurs un succès décisif dans le Game 5.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap
Les Spurs remportent le Game 5 en OT malgré la blessure de Leonard
Manu Ginobili est immortel. Plus souvent dans nos cœurs qu’autre chose. Nos sentiments nous laissent espérer qu’il va rentrer sur le terrain, cavaler fougueusement d’un bout à l’autre, slalomer en grimaçant entre des adversaires deux fois plus costaud avant de délivrer une passe décisive dont lui seul a le secret ou planter un tir assassin sur la tronche de son vis-à-vis. Plein de vista. Plein de culot. Mais ça, ce sont nos sentiments qui s’expriment. Ils aveuglent notre jugement. Car dans les faits, l’Argentin se fait vieux. Il n’a plus un poil sur le caillou. Place une accélération toutes les dix possessions. Il est au crépuscule de son immense carrière. Mais même dans ces moments-là, il trouve toujours le moyen d’étonner. De s’auto-ressusciter (à moins que Gregg Popovich ne dispose d’une boisson secrète qu’il donnerait à ses vétérans juste avant des matches importants, une théorie à explorer). De revenir de nulle part. Comme sur la dernière action du match cette nuit. Ginobili a sauté trop tôt. Et autant vous dire que son « hangtime » n’est plus le même qu’à l’époque où il se contorsionnait dans les airs pour finir au cercle. Mais s’il a sauté trop tôt, c’était simplement pour mieux contrer l’ultime tentative à trois-points de James Harden. Anéantissant du même coup les rêves de deuxième prolongation des Houston Rockets. http://www.dailymotion.com/video/x5lodya Le costume du héros, il l'a pourtant rendu il y a bien longtemps. Il l'a laissé à Kawhi Leonard, cyborg devenu le sauveur des Spurs. Mais même les machines les plus performantes ont parfois besoin d'une période de repos. Blessé au genou puis à la cheville, la star texane a regardé une majeure partie du quatrième QT et l'intégralité de la prolongation depuis le banc de touche. Il est rentré au vestiaire en boitant, avec son visage robotique habituel, après la victoire. Il s'est déjà dit présent au Game 6. Mais son état de santé inquiète tout de même. Sans Leonard, tout de même auteur de 22 pts et 15 rbds hier, les éperons ont dû trouver des sources d'énergies alternatives pour abattre les Rockets d'Harden (33 pts, 10 rbds et 10 pds). Patty Mills a planté 20 pions. Jonathon Simmons a encore une fois contribué au sein d'un cinq small ball. Danny Green a été précieux avec 7 de ses 16 pts inscrits en prolongation. Et Ginobili (12 pts) a donc repris du service pour scotcher la star de Houston lors de la dernière possession de la partie. Immortel, peut-être pas. Légendaire, assurément.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest