Thaddeus Young, la bonne pioche pour un contender

Thaddeus Young a fait d'énormes progrès et s'affiche aujourd'hui comme l'un des meilleurs ailiers de la Conférence Est. De quoi susciter des convoitises.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Thaddeus Young, la bonne pioche pour un contender
Philadelphie se trouve dans une période de transition, doux euphémisme pour expliquer que les Sixers ne joueront pas les playoffs avant quelques années. Mais pour tout General Manager qui se respecte, sous-estimer la qualité de certains joueurs de Brett Brown serait une grave erreur. Si le futur en Pennsylvanie devrait s'écrire autour de Michael Carter-Williams et Nerlens Noël, trois joueurs sont plus que jamais susceptibles d'être des atouts pour n'importe quel contender qui se respecte : Thaddeus Young, Evan Turner et Spencer Hawes. On a déjà évoqué le cas des deux derniers par le passé et l'intérêt qu'ils représentent pour des équipes ambitieuses avant la fin de la saison. Young, pour sa part, reste encore un peu sous-coté dans la ligue et ses prestations cette saison méritent qu'on s'attarde sur son cas. Sixième homme ces dernières années sous la coupe de Doug Collins, le natif de New Orleans a profité de la redistribution des cartes pour devenir un incontournable. Avec un temps de jeu finalement assez similaire à celui dont il disposait la saison dernière, l'ailier de 25 ans a progressé dans pratiquement tous les domaines et est aujourd'hui l'un des joueurs les plus forts à son poste à l'Est sur le plan statistique.

Dans le top 10 des ailiers dans toutes les catégories de stats

"Thad-Yo" est ainsi le deuxième PF le plus prolifique de la Conférence avec 17.3 points par match (sa meilleure moyenne en carrière), le meilleur intercepteur (1.9 stls), le 5e plus adroit (48.2%) et le 6e à l'efficacité extérieure (35.4%), au nombre de doubles-doubles et de passes par match. Être systématiquement dans le top 10 dans chaque catégorie à son poste n'est quand même pas à prendre à la légère. Se classer 5e, small forwards inclus, derrière LeBron James, Carmelo Anthony, Paul George et Paul Millsap au PER (player efficiency rating) non plus. Pour sa 6e saison en NBA, Young est devenu une menace offensive polyvalente. Ses premiers pas à sa sortie de Georgia Tech laissaient pourtant supposer qu'on avait davantage affaire à un energizer défensif qu'à un joueur capable d'être la première ou seconde option d'attaque de son équipe. Toujours aussi actif près du cercle grâce à un goût du combat et un potentiel athlétique impressionnants, le voilà également capable de shooter à mi-distance et à 3 pts. Là où Doug Collins lui interdisait formellement de prendre ses aises derrière l'arc, Brett Brown l'encourage à prendre des shoots extérieurs. Une consigne payante puisque Young est passé de 12.5% à 35.4% from downtown, ajoutant cette corde non négligeable à son arc. On l'a même vu inscrire un 3 pts décisif face à Charlotte il y a dix jours. Les Bobcats n'avaient sans doute pas étudié les nouvelles facettes de son jeu et l'ont donc laissé démarqué pensant que Brown choisirait un autre joueur pour le dernier shoot. [youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=NxeZG0Ht8Do[/youtube]
"Ces progrès sont une indication que Thaddeus s'investit beaucoup dans tout ça. J'espère qu'il comprend bien que le staff et l'équipe l'encouragent à faire ce genre de choses. Il a aussi la chance d'avoir un meneur qui a conscience de ses qualités et de comment l'utiliser lorsqu'il est dans cette forme-là", expliquait Brown récemment.  

Une proie pour les contenders... et les Suns

Pour autant, l'intéressé n'en a pas perdu sa détermination sur le plan défensif et reste concentré sur ce qui a fait sa force par le passé. Lors du très bon début de saison de Philly, on l'a constamment vu mettre en échec ses vis-à-vis et même changer de victime en cours de match grâce à son profil très adaptable.
"J'essaye d'être partout sur le terrain, de brouiller les pistes. Le but est d'être capable de défendre plusieurs types de joueurs. Je peux passer d'une défense sur un poste 4 à une défense sur un meneur en obligeant les adversaires à prendre des shoots difficiles. Être capable de faire rempart entre eux et le panier et de switcher apporte de la polyvalence à notre défense et je m'attache à faire ça", a-t-il expliqué sur CSN Philly.
L'évolution de Thaddeus Young n'est quand même pas passée complètement inaperçue puisque des rumeurs de trade se sont rapidement formées autour de lui depuis le début de l'année. Il se dit que plusieurs équipes ambitieuses chercheraient à monter un deal avec les Sixers pour récupérer celui qui serait aussi bien un atout défensif qu'offensif. Bob Cooney, insider pour Philly.com rapporte ainsi les paroles d'un dirigeant NBA qui a tenu à garder l'anonymat : "Il n'y a aucun GM en NBA qui ne souhaite pas avoir Thaddeus Young dans son équipe aujourd'hui".[superquote pos="d"]"Il n'y a aucun GM en NBA qui ne souhaite pas avoir Thaddeus dans son équipe aujourd'hui"[/superquote] Dans ce cas, pourquoi personne n'a-t-il encore bougé pour recruter Young alors que la deadline des trades se rapproche dangereusement ? C'est apparemment le salaire de l'ailier qui pose problème, puisqu'il doit encore toucher 18.8 millions de dollars sur les deux prochaines années en cumulé. Une somme mine de rien conséquente, surtout pour des contenders dont la masse salariale autorise généralement peu de marge de manoeuvre. Du coup, c'est une équipe aux ambitions élevées à moyen terme qui se penche le plus sérieusement sur son cas selon les dernières rumeurs : les Phoenix Suns. Le rythme élevé et l'intensité prônés par Jeff Hornacek conviendraient à coup sûr aux qualités de Young, au sein d'une franchise qui bénéficie d'un cap space considérable. Pour l'heure Thaddeus Young prend du plaisir au sein d'un groupe jeune et décomplexé qui ne serait pas contre le conserver encore un peu pour préparer l'avenir. Sa débauche d'énergie quotidienne (cf sa défense sur le dunk loupé de Bargnani mercredi) lui attire même un plébiscite de la part des journalistes de Pennsylvanie qui voient en lui un candidat crédible pour être réserviste durant le All-Star Game. Ce qui n'arrivera probablement pas cette année. Dans un futur proche, en revanche, mieux vaut ne pas parier contre lui...

Les stats de Thaddeus Young

Player FG 3PT FT Reb. Misc
Year Team G Min FGM FGA FG% 3PM 3PA 3PT% FTM FTA FT% Off Def Reb Ast TO Stl Blk PF Pts
2007-08 PHI 74 21:00 3.6 6.6 53.9 0.1 0.3 31.6 1.0 1.4 73.8 1.6 2.6 4.2 0.8 0.9 1.0 0.1 1.7 8.2
2008-09 PHI 75 34:21 6.3 12.8 49.5 0.7 2.2 34.1 1.9 2.5 73.5 1.9 3.2 5.0 1.1 1.6 1.3 0.3 2.2 15.3
2009-10 PHI 67 32:01 5.7 12.1 47.0 0.7 2.1 34.8 1.7 2.5 69.1 1.9 3.3 5.2 1.4 1.9 1.2 0.2 2.0 13.8
2010-11 PHI 82 26:02 5.6 10.3 54.1 0.1 0.3 27.3 1.5 2.1 70.7 1.9 3.4 5.3 1.0 1.2 1.1 0.3 2.1 12.7
2011-12 PHI 63 27:51 5.5 10.9 50.7 0.0 0.1 25.0 1.8 2.3 77.1 2.2 3.0 5.2 1.2 0.9 1.0 0.7 2.0 12.8
2012-13 PHI 76 34:35 6.7 12.6 53.1 0.0 0.1 12.5 1.4 2.5 57.4 2.4 5.1 7.5 1.6 1.2 1.8 0.7 2.5 14.8
2013-14 PHI 39 33:33 7.2 14.9 48.2 0.9 2.5 35.4 2.1 2.9 71.1 2.2 4.2 6.4 1.8 1.9 1.9 0.5 2.5 17.3
Totals 476 29:37 5.7 11.2 50.9 0.3 1.0 33.7 1.6 2.3 69.8 2.0 3.5 5.5 1.2 1.3 1.3 0.4 2.1 13.3
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest