Top-10 : Les meilleurs contreurs de l’Histoire en NBA

Top-10 : Les meilleurs contreurs de l’Histoire en NBA

Jusqu'où Victor Wembanyama finira par se glisser dans ce top-10 des meilleurs contreurs NBA quand le Français prendra sa retraite ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Mentions honorables

Alonzo Mourning, Artis Gilmore, Patrick Ewing, Shaquille O’Neal, Robert Parish.

La performance historique de Victor Wembanyama en chiffres

10. Bill Russell

Il pourrait être premier comme en dehors du top. Parce qu’il n’existe pas de statistiques pour quantifier les qualités de contreur de Bill Russell, légende NBA qui reste considéré comme l’un des meilleurs défenseurs de l’Histoire du basket. Les blocks n’étaient effectivement pas comptabilisés à son époque. Mais sa présence paraissait tout de même incontournable.

9. Wayne Rollins

Comment ne pas classer un type surnommé « Tree » (arbre, pour les Anglais LV8) ? Rollins a contré des adultes tout au long de sa carrière d’Atlanta à Orlando en passant par Cleveland.

8. Tim Duncan

Un métronome défensif. Toujours présent dans la peinture, du début jusqu’à la fin de sa carrière. Parce que toujours bien placé et très intelligent, en plus d’être un roc. 1,5 block de moyenne minimum chaque saison, à l’exception de la toute dernière. Plus de 3000 contres en carrière et une place dans le top-5 (cinquième) de la catégorie.

7. Elmore Smith

Surnommé « Elmore The Rejector » parce qu’il contrait tout ce qu’il bouge. Il détient 3 des 6 plus grosses performances de l’Histoire aux blocks dont un match épique à 17 contres. Un record NBA qui n’a encore jamais été battu. Sa moyenne de 4,9 sur une saison est extraordinaire mais… toutes ces statistiques doivent être légèrement nuancées : en effet, la NBA venait pour la première fois de comptabiliser les blocks en 73-74 et il est probable que ça ait influencé les chiffres.

6. David Robinson

Son arrivée dans la ligue après qu’il ait terminé son service militaire a marqué les esprits avec ses qualités athlétiques exceptionnelles. 3,9 blocks de moyenne pour sa première saison. Idem pour la seconde. Puis carrément 4,5 pour la troisième. Il est l’un des quatre joueurs à avoir compilé un quadruple-double dans l’Histoire de la NBA. Presque 3000 blocks en carrière et presque 3 de moyenne.

5. Manute Bol

Un géant. 2,31 mètres, le plus grand joueur à avoir foulé un parquet NBA. Une envergure démesurée (2,59 m). Et des blocks, encore des blocks. En pagaille. Un contre toutes les 5 minutes en moyenne tout au long de sa carrière. Un contre toutes les 5 minutes !!!! Deux pointes à 15 sur une rencontre. 11 en une mi-temps. 8 en un quart-temps. Plus de blocks que de points marqués au final. 3,34 contres sur l’ensemble de son parcours, la deuxième meilleure moyenne de l’Histoire.

4. Dikembe Mutombo

No, no, no. La marque de fabrique de Mutombo, avec son index pointé à la caméra (après que la NBA l’ait sanctionné quand il le faisait en direction de son adversaire). Le Congolais a eu 3289 occasions de toiser ses vis-à-vis durant sa carrière, du moins en saison régulière. Il a affronté la majorité des meilleurs pivots de l’Histoire et il les a tous rejetés. 3 fois premiers aux contres, il a surtout décroché 4 trophées de DPOY. Un record qu’il partage avec Ben Wallace.

3. Kareem Abdul-Jabbar

3189 blocks en carrière… alors que les contres n’ont pas été comptabilisés avant sa quatrième saison dans la ligue !!!! Bon, il a joué pendant vingt ans donc ça aide. Longiligne, Abdul-Jabbar était un rempart défensif en plus d’être un attaquant exceptionnel.

2. Mark Eaton

Un titan avec le sens du timing en plus, ça donne l’homme avec la meilleure moyenne aux contres en carrière. 3,50 pour le pivot de 2,24 mètres, icône du Jazz. Ses 3000 et quelques blocks ont contribué à lui rapporter 2 trophées de DPOY. Avec d’ailleurs deux sorties à 14 contres. Violent.

1. Hakeem Olajuwon

Le numéro un. Hakeem Olajuwon a écœuré ses adversaires avec son mix de taille, force, agilité, rapidité… et pas seulement en attaque mais bien des deux côtés du terrain. Il était vif, ce qui explique aussi son grand nombre d’interceptions. Il jaillissait pour contrer tout le monde. 3830 blocks en carrière. Premier. 2000 de plus que le prochain joueur classé encore en activité (Brook Lopez). 3 titres de meilleur contreur, 2 DPOY, un quadruple-double. Le rêve.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest