Avec Tristan Thompson, les Cavaliers ont fait le bon choix

Les Cleveland Cavaliers ont bien fait de drafter Tristan Thompson et de lui offrir des millions de dollars. Le Canadien a démontré hier soir qu'il était essentiel à son équipe.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Avec Tristan Thompson, les Cavaliers ont fait le bon choix
Peu importe le montant du contrat offert par les Cleveland Cavaliers à Tristan Thompson (82 millions de dollars sur cinq ans), il mérite amplement chaque centimes. Les dirigeants pouvaient même lui filer dix millions de plus qu’ils auraient tout de même réalisé une bonne affaire tant l’intérieur bondissant a été précieux depuis le début des finales NBA. Le Canadien s’est affirmé comme le troisième meilleur joueur des Cavs, parfait soutien du monstre LeBron James et de son lieutenant de luxe Kyrie Irving. Tristan Thompson était partout cette nuit. Aux rebonds, en défense, en attaque. Partout. Son activité a insufflé de l’énergie à ses coéquipiers révoltés et encouragés par les cris du joueur de 25 ans. 15 points à 6/6, 16 rebonds et même 3 passes décisives en 42 minutes. Agressif et dominateur face à des Warriors privés d’un des cadres de leur raquette, il a parfaitement combiné avec LeBron sur les pick&roll. Il a puni la défense adverse en roulant vers le cercle, en gobant les passes lobées de ses coéquipiers pour dunker férocement et même en lisant attentivement le jeu, n’hésitant pas à faire la passe dans le bon timing pour offrir des paniers faciles. Une qualité que l’on ne lui connaissait pas. Une nouvelle caractéristique développée au meilleur moment pour des Cavaliers relancés dans la course au titre. http://www.dailymotion.com/video/x4gyekr_lebron-james-lache-une-passe-somptueuse-a-tristan-thompson_sport Avec +32, il a terminé avec le meilleur différentiel de son équipe. Même le King n’a pas fait mieux alors qu’ils ont passé sensiblement le même temps sur le parquet. [superquote pos="d"]7 points et 9 rebonds dans un premier QT déterminant[/superquote]Sans Andrew Bogut, Steve Kerr a préféré faire confiance à ses cinq « small ball » plutôt qu’à ses autres intérieurs de formation (Anderson Varejao, Festus Ezeli, Marreese Speights). Les Warriors ont joué « petit » sur de longues séquences et Tristan Thompson les a puni. Avec 7 points et déjà 9 rebonds dans le premier quart, il a donné le ton de la rencontre quand ses Cavaliers prenaient un net avantage dès l’entame de match. Golden State ne s’en est pas remis et a continuellement couru après le score par la suite.

A lire aussi : LeBron et les Cavs marchent sur l'eau Stephen Curry, la débandade LeBron James, ça dépasse l'entendement Focus : Harrison Barnes ou comment perdre des millions

Si Thompson n’a pas le talent de James ou Irving, son attitude donne le coup de pouce supplémentaire dont les superstars ont besoin. Il n’a pas le bagage technique attendu pour un quatrième choix de draft - ce qui pouvait éventuellement motiver Klay Thompson à penser que les Cavaliers ont choisi « le mauvais Thompson » en 2011. Mais sa prestation d’hier soir va au-delà du simple fait de courir, de sauter et de mettre en lumière ses qualités athlétiques. Son entente avec James en attaque et en défense - il est souvent intervenu en deuxième rideau - témoigne des progrès tactiques du garçon. Il a beau ne pas avoir développé un shoot fiable (malgré un changement de main) ou un arsenal dos au panier, il a trouvé d’autres façons de s’illustrer et de faire gagner son équipe.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest