La victime supposée de Derrick Rose obligée de révéler son nom

A 15 jours de son procès, Derrick Rose est parti sur une stratégie de défense basée sur le slut-shaming qui n'est pas vraiment à son honneur...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
La victime supposée de Derrick Rose obligée de révéler son nom
Alors que son procès au civil doit débuter le 4 octobre prochain, Derrick Rose, accusé de viol, vient de marquer un point important dans sa stratégie de défense. Malgré les nombreuses critiques sur le côté désinvolte et irrespectueux de ses réactions depuis le début de l'affaire, le meneur des New York Knicks a obtenu d'un juge californien que son accusatrice soit privée d'anonymat durant le procès. De quoi mettre en péril l'avenir de la jeune femme quelle que soit l'issue du procès, puisque son nom sera à jamais lié à cette histoire. Rose, qui assure que la relation sexuelle avec celle que l'on ne connaît pour le moment que sous le pseudonyme de Jane Doe était consentie (même s'il a expliqué lors de son interrogatoire qu'il ne "comprenait pas vraiment" le sens du mot...), insiste depuis plusieurs jours sur le fait que celle-ci était "une nymphomane" et ne cherche qu'à empocher les 21.5 millions de dollars réclamés par ses avocats. Une tactique dite de "slut-shaming" (en gros, stigmatiser une femme dont l'attitude ou l'aspect physique sont jugés provocants) qui ne va pas rendre Derrick Rose très populaire auprès des féministes et des associations de victimes de viols, qu'il soit déclaré coupable ou non. En attendant, les deux parties ont jusqu'au début du procès pour trouver un éventuel arrangement financier.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest