La masterclasse de Green, Tatum s’écroule : Les notes du Game 6

La masterclasse de Green, Tatum s’écroule : Les notes du Game 6

Dernière distribution de notes avec ce sacre des Golden State Warriors.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Draymond Green : 10/10

On a mis deux 10 au cours de ces finales : Stephen Curry quand il a planté 43 points dans le Game 4 et Draymond Green ce soir. Quel match de patron. De putain de patron. La série n’a pas été facile pour lui. Il devait à la fois répondre physiquement et intelligemment. Il devait défendre sur plusieurs positions et essayer de faire le plus possible en attaque. Green a gardé le meilleur pour la fin. 12 points, 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions, 2 blocks et tellement d’activité. D’intensité. Un tir à mi-distance clutch quand Boston revenait. Un vrai champion.

Jayson Tatum : 3/10

Oui, il s’est planté. 13 points lors du match le plus important de sa carrière. Un Andrew Wiggins qui est clairement rentré dans sa tête. Jayson Tatum a laissé plus d’énergie en râlant après les arbitres qu’en jouant, la preuve d’une vraie nervosité. Il a commencé fort mais il n’a marqué que 2 points en deuxième mi-temps. Terrible. Attention cependant à ne pas lui tomber trop vite dessus. Il n’a que 24 ans et il disputait ses premières finales. La vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain.

Stephen Curry : 9/10

Cette série, cette finale, c’est la preuve, si seulement il en fallait une, qu’il aurait dominé à n’importe quelle époque. Il était tellement au-dessus de tous les autres. L’un des plus grands joueurs de tous les temps qui sort une performance référence (34 points) pour conclure en s’offrant sa quatrième bague et son premier trophée de MVP des finales. Tellement mérité.

Al Horford : 8/10

Il aurait fait un excellent Game 1 et un excellent Game 6. Son élan d’orgueil et son adresse ont rarement les Celtics dans le match au cours du troisième quart-temps. 19 points et 14 rebonds. Mais Curry a exploité les match-ups en forçant les switches en défense à la fin. Il a fait ce qu’il a pu. Ça n’a pas suffi.

Klay Thompson : 4/10

Game 6 Klay est resté à San Francisco. Il doit se baigner quelque part dans la Bay à cette heure là. Plus sérieusement, Thompson a vraiment manqué d’adresse (5 sur 20 aux tirs) mais il a compensé en partie avec une vraie activité en défense. Puis who cares ? Deux ans après ses blessures, il est à nouveau un champion NBA.

Jaylen Brown : 8/10

Une sacrée paire de couilles. On a presque envie de se contenter de dire ça. L’avenir est brillant pour Jaylen Brown.

Andrew Wiggins : 7/10

18 points, 6 rebonds, 5 passes, 4 interceptions, 3 blocks. Le panier à 3 dans le corner pour tuer le match. Le deuxième meilleur joueur de Golden State sur ces finales. Quelle rédemption.

Derrick White : 2/10

C’est méchant de taper sur lui parce que ça reste un role player. Il n’est pas responsable des échecs des Celtics. Mais il symbolise ce manque de punch en sortie de banc pour les Celtics. Il n’a eu aucun impact sur ce Game 6. Tout comme au Game 5 finalement.

Jordan Poole : 6/10

Il a été un moteur du premier run des Warriors en première mi-temps. Il a moins pesé ensuite. Mais Jordan Poole va pouvoir apprendre de cette campagne. S’il suit l’exemple de ses aînés, il ira loin.

Robert Williams : 8/10

Il aurait fallu 5 Robert Williams pour que les Celtics gagnent le titre. Son impact était immense. 10 points, 7 rebonds et 5 blocks. Le penchant de Draymond Green à Boston. Et lui aussi est très jeune.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest