3 raisons pour lesquelles les Wizards vont battre les Celtics cette nuit

Les Washington Wizards ont peut-être perdu le Game 1 mais ils ont les arguments pour renverser les Boston Celtics à l’extérieur cette nuit.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
3 raisons pour lesquelles les Wizards vont battre les Celtics cette nuit
Les Boston Celtics ont gagné le Game 1 des demi-finales de Conférence Est-ce weekend. Les 33 points d’Isaiah Thomas, revenu des funérailles de sa sœur la veille, ont bien aidé. Mais il ne faut pas non plus oublier que les Washington Wizards ont attaqué la rencontre sur un 20-3. La recette pour battre les C’s, ils la connaissent. Voilà trois raisons de penser qu’ils vont se rattraper cette nuit.

Parce que John Wall est le meilleur joueur sur le terrain

Il n’y a pas meilleur meneur en NBA que John Wall depuis le début des playoffs. OK, c’est un laps de temps assez court mais la star des Wizards marche sur l’eau en ce moment. Ce n’est pas seulement à l’image de son excellente saison, Wall passe vraiment un cap. Il dirige le jeu de Washington d’une main de maître. Avec virtuose, fluidité, élégance. La grande classe. John Wall a été poussé à la faute dans le Game 1 (8 balles perdues) mais ses prestations depuis le début des playoffs parlent pour lui. Il tourne à 28 points, 51% aux tirs, 41% à trois-points, 4 rebonds et 11 passes décisives. Sa réaction est attendue cette nuit et il est susceptible de faire passer une mauvaise soirée aux défenseurs de Boston.

Parce que les Washington Wizards sont plus forts en défense

Un argument qui repose beaucoup plus sur le visuel que sur les chiffres. En effet, les Celtics encaissent 104,2 points sur 100 possessions contre 106,9 pour les Wizards depuis le début des playoffs. Entre Jae Crowder, Avery Bradley, Marcus Smart et Al Horford, Boston a d’excellents défenseurs à disposition. Mais il était plus facile pour les joueurs de Brad Stevens de contenir l’attaque stéréotypé des Chicago Bulls sans Rajon Rondo. Quand les joueurs de Washington s’appliquent, ils ont les atouts pour bloquer l’accès au cercle. Alors que ceux de Boston ont tendance à laisser un paquet de rebonds offensifs et de lignes directes vers le panier à l’adversaire. Les Celtics ont remporté le premier match en bombardant de loin (19 paniers primés, record de la franchise). Ils ont eu beaucoup d’angles ouverts, c’est vrai. La défense de Washington a ses failles. Ce n’est pas non plus l’élite de la ligue de ce côté du parquet. Mais les coéquipiers de Thomas seront-ils toujours aussi adroits ? Sans ce surplus de paniers à trois-points, la partie s’annonce nettement plus serrée.

Parce que le cinq des Wizards est plus complet

Aucune équipe ne s’est autant reposé sur son cinq majeur que Washington cette saison. John Wall, Bradley Beal, Otto Porter, Markieff Morris et Marcin Gortat ont joué plus de 1300 minutes ensemble. Ils se connaissent par cœur. A part les Warriors, Clippers et Rockets, aucun groupe de départ n’a dominé ses adversaires autant que l’a fait celui des Wizards cette saison (+8,1 de Net Rating). Le cinq de Scott Brooks est intelligemment construit. Mais il n’a pas été beaucoup utilisé contre Boston lors du Game 1. Les cadres de Washington ont dominé ceux de Boston lors des huit minutes qu’ils ont passé ensemble sur le terrain. Au coach de les aligner sur une séquence un peu plus longue afin de faire la différence cette nuit.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest