Zach LaVine continue de briller : 32 points et les lancers décisifs

Zach LaVine continue de briller : 32 points et les lancers décisifs

Quatre matches et quatre pointes à plus de 30 points pour Zach LaVine. Il a même mené les Chicago Bulls à la victoire cette nuit.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Il y a donc un homme pour sauver cette équipe des Chicago Bulls. Après avoir été bercés par Michael Jordan dans les 90’s puis Derrick Rose et Jimmy Butler plus récemment, les supporteurs des taureaux vibrent désormais devant les exploits de… Zach LaVine. Le jeune arrière de 23 ans a été le principal artisan du premier succès de la saison de son équipe. « Chi-Town » a battu Charlotte sur le fil cette nuit (112-110). Une victoire acquise dans les dernières secondes grâce à deux actions décisives du bonhomme – une de chaque côté du terrain. Il avait pourtant d’abord manqué le potentiel game winner à sept secondes du terme. Mais LaVine a intercepté la balle sur la remise en jeu suivante des Hornets. Il a ensuite filé vers le cercle, provoquant au passage une faute avant de convertir ses deux lancers.

« Je ne pouvais pas manquer une deuxième fois. Ils étaient obligés de faire faute sur moi sinon j’allais au dunk. »

Il a terminé la partie avec 32 points, 10/22 aux tirs, 4 rebonds et 5 passes en 36 minutes. C’est déjà la quatrième sortie consécutive à plus de 30 unités pour l’ancien joueur des Minnesota Timberwolves. Série en cours. Il n’est tout simplement pas descendu sous cette barre depuis le début de la saison : 30 en ouverture contre Philly puis 33 (Detroit), 34 (Dallas) et donc 32 cette nuit. Le garçon est en grande forme. C’est d’ailleurs une excellente nouvelle après la sévère blessure au genou qui l’a tenu éloigné des parquets une grande partie de la saison dernière. Il a joué 69 matches en deux ans. Le voilà visiblement revenu à son meilleur niveau, et peut-être même un peu plus. Parce qu’il est évidemment encore dans la phase ascendante de sa carrière. Il arrive au stade où les futures stars ou futurs bons joueurs sont censés passer un cap. Il a l’air prêt. En tout cas, il est en pleine confiance et c’est la première étape pour évoluer. Jusqu’ici, sa jambe tient le choc. Zach LaVine s’est imposé de ce fait comme le nouveau patron d’une faible équipe des Bulls. Le jeu passe par lui – et ce sera peut-être même encore plus vrai maintenant que le meneur Kris Dunn est indisponible pour quatre à six semaines. Il va avoir quelques séquences à la mène, lui qui est déjà la première option offensive du système de Fred Hoiberg. Difficile cependant d’évaluer réellement son plein potentiel avec si peu de matches et au sein d’une formation finalement décevante (mais privée de quelques cadres dont Lauri Markkanen). LaVine a-t-il vraiment l’étoffe d’un All-Star ou profite-t-il du désert autour de lui pour faire gonfler ses statistiques ? La réponse sera de plus en plus claire avec le temps. En attendant, ses performances parlent pour lui. Il est à 32 points, 57% aux tirs et 40% à trois-points sur les quatre premières rencontres. Il ne sera probablement pas aussi insolent d’adresse toute la saison. Mais sa capacité à scorer saute aux yeux. Que ce soit en agressant la défense en dribble, en shootant de loin en sortie d'écran ou même en sortie de dribbles. Sa panoplie s'élargit et se peaufine. Les qualités athlétiques sont toujours aussi folles, même après sa blessure. Il a aussi gagné en technique en attaque. Et en voilà un qui rentabilise bien le contrat massif (80 plaques sur quatre ans) signé cet été. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde à Chicago... https://www.youtube.com/watch?v=JkYAo45AsvE
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest