Zion Williamson, ultra complet, a massacré les Sixers

Zion Williamson, ultra complet, a massacré les Sixers

Avec 37 points et surtout une position de "point forward", Zion Williamson a fait très mal aux Sixers dans tous les compartiments du jeu

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Même à force de le voir, on sera toujours subjugué par la largeur et l'épaisseur de ses épaules. Zion Williamson est une anomalie de la nature. Physiquement, athlétiquement, le monstre n'a pas d'équivalent. On en oublierai même qu'il est un sacré basketteur avec beaucoup de toucher, de justesse. Il y a certes cet aspect "bourrin" qui caractérise son jeu. Mais personne n'arrive à stopper le train lorsqu'il est lancé. Et justement, pour lancer l'animal, il lui faut de l'espace.

Stan Van Gundy expérimente depuis plusieurs semaines un Zion en mode point forward. On le voit ainsi beaucoup plus souvent remonter la balle et attaquer le cercle essentiellement depuis l'axe du terrain. Parce que le coach des Pelicans a compris une chose, rien ni personne ne peut arrêter Zion quand il profite du spacing.

La nuit dernière, New Orleans avait quasiment installé son sophomore vedette en meneur de jeu. Danny Green, Ben Simmons, des défenseurs référencés, n'ont pu que constater les dégâts. Encore que Zion a eu plus de déchets aux tirs que d'habitude. 15/28. Mais il a compensé avec une caractéristique qu'on a très peu vu de lui en deux ans, sa qualité de passe. Il y avait eu quelques fulgurances ici et là, mais le voir sortir un match à 8 pass D, c'est nouveau.

"Ce soir, nous avions décidé de le mettre dans l'axe toute la soirée. Au moins aussi longtemps qu'il pouvait. Il a eu la balle dans les mains tout le temps et l'habileté à faire de grandes actions. Il a joué comme il est censé jouer et il a tout simplement été formidable" admet SVG.

Avec 37 points, 15 rebonds et 8 passes, Zion est devenu le plus jeune joueur de l'histoire à cumuler ses statistiques au cours d'une même rencontre. Il a, à peine, 20 ans doit-on le rappeler. Il tourne à plus de 26 points à 61% aux tirs. C'est colossal.

"Je joue depuis que j'ai 4 ans, ça me semble tout simplement naturel. J'apprends toujours mais tout ça est naturel pour moi" explique l'intéressé.

Justement la prochaine progression va se faire au niveau de son tir. Comme Giannis, il exploite à merveille son physique pour finir près du cercle. Mais au fur et à mesure, des murs seront bâtis face à lui. Il devra donc s'adapter et développer sa mécanique. On en a vu les prémices avec ce pull-up ligne de fond. Le résultat d'un travail entrepris depuis plusieurs semaines avec son beau-père et aussi Teresa Weatherspoon, légende des New York Liberty et aujourd'hui assistante à NOLA

"Oui, j'ai ça en magasin. Je veux toujours avoir le tir le plus facile. Mais T-Spoon m'a dit 'donne-m'en un. Si tu n'aimes pas, ne le refais pas'. Quand j'ai pris le tir, je me suis bien senti. Tous les soirs, on parle de ça. Mais là, j'ai senti qu'elle était du style 'donne-m'en un'. J'ai essayé et ça a marché."

Il va pourtant falloir qu'il développe ça s'il veut passer un nouveau cap dans sa carrière.

La passion très surprenante de Zion Williamson

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest