Anthony, Hornacek, Euro : les vérités de Kristaps Porzingis

Départ de Carmelo Anthony, Euro réussi et contentieux avec son coach : l’été de Kristaps Porzingis a été plutôt mouvementé.

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté  | Publié
Anthony, Hornacek, Euro : les vérités de Kristaps Porzingis

Kristaps Porzingis a passé une intersaison très chargée. Après une seconde saison toujours décevante collectivement, il va pouvoir redémarrer un nouveau cycle aux New York Knicks.

Une ère a pris fin ce week-end à Big Apple. Après des semaines de négociations, Carmelo Anthony est finalement parti au Oklahoma City Thunder. Un départ qui attriste Porzingis.

« Carmelo était mon mentor, mon grand frère depuis le premier jour », confie-t-il. « Je lui ai envoyé un message pour lui dire que j’ai apprécié pouvoir apprendre de lui. C’était important de l’avoir à mes côtés, je le respecte énormément. Je lui ai aussi dit que s’il n’emmenait pas sa Rolls Royce avec lui, j’en prendrai soin. »

Durant l’été, beaucoup de rumeurs ont entouré le cas du Letton. Il aurait notamment mal vécu le renvoi de Josh Longstaff, son assistant préféré avec qui il avait vraiment un lien particulier.

« Je ne veux pas analyser cette situation et la prendre personnellement. Je souhaite le meilleur à Josh, peut-être que nous pourrons travailler ensemble dans le futur », déclare Porzingis. « Je ne connais pas la raison derrière tout ça, je ne pouvais rien contrôler mais je suis reconnaissant envers Josh. Il a beaucoup donné, c’est un grand professionnel. Ça craint. »

L’autre point négatif a été sa relation avec la franchise. Kristaps Porzingis a refusé de se présenter au rendez-vous de fin de saison. A l’époque, beaucoup de gens pensaient que c’était lié à Phil Jackson (qui a menacé de le trader le soir de la draft).

En réalité, cela serait dû à un contentieux avec Jeff Hornacek. Au cours d’une conversation avec Willy Hernangomez, le coach aurait utilisé le mot « pussy » pour évoquer le manque d’agressivité du Letton. Ce dernier refuse d’en reparler et préfère évoquer son travail durant l’été.

« Honnêtement, j’adorerais que cette année marque un nouveau départ. C’est tout ce que je recherche, je ne veux plus parler de ça », réaffirme-t-il. « Ça a été important pour moi de me couper de tout. J’ai travaillé sur mon jeu et je me suis reposé mentalement. J’ai continué de travailler dur cet été pour rester en forme, revenir avec une nouvelle mentalité et je ne veux plus m’occuper des choses des saisons précédentes. »

Porzingis en a profité pour briller durant l’Euro. A la tête d’une très bonne équipe de Lettonie, il a réalisé un excellent tournoi en montrant qu’il pouvait être un leader sur le terrain. De bon augure pour sa saison à New York.

« Je me suis très bien senti durant ce championnat d’Europe », concède-t-il. « J’ai pris un peu de repos après mais je me sens dans la forme de ma vie. Dès que nous allons nous rejoindre au training camp, nous verrons de quoi nous sommes capables. Nous avons une équipe jeune mais si nous faisons tout ensemble, nous pouvons réaliser de bonnes choses. »

La tâche s’annonce difficile pour cette saison. Mais avec un tel talent dans leur effectif, les Knicks ont de quoi construire un avenir intéressant.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest