Austin Rivers : « Je m’en fous de ce que les gens peuvent penser »

Le rookie de NOLA s'estime déjà prêt à affronter la pression de la NBA.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Austin Rivers a déjà une certaine expérience de la NBA puisqu'en tant que fils du célèbre entraîneur des Celtics, il est tombé dans le basket quand il était petit. Drafté au 10ème choix par NOLA, il espère profiter des ses connaissances pour s'imposer dans la ligue sur le long terme.
« J’ai baigné là-dedans toute ma vie. J’ai été aux premières loges toute ma vie donc j’ai eu un aperçu de la NBA depuis que j’ai six ans », a-t-il expliqué lors du media day. « J’ai vu comment les joueurs vivent et comment ils parviennent à travailler et à jouer devant tous ces fans. C’est ce que je voulais être. Maintenant j’y suis. Donc je vais essayer d’en profiter pour faire une longue et brillante carrière aux Hornets. »
Avoir joué à Duke, l'une des facs les plus médiatisées du pays, pourrait également l'aider à gérer la pression. Et à 20 ans seulement, Rivers s'estime aujourd'hui prêt à relever le défi.
«  Quand vous jouez à Duke, vous êtes dans l’université la plus observée, surtout si vous jouez pour l’équipe de basket. Etre capable de résister à la pression médiatique, répondre aux attentes, faire face à l’échec, j’ai déjà eu affaire à ce genre de choses. Ça m’a endurci, j’ai la peau plus dure et cela me permet de ne pas me laisser perturber par la « hype ». Je m’en fous de ce que les gens peuvent penser maintenant. »
Reste maintenant pour le jeune Rivers à faire ses preuves sur le terrain où il sera attendu dans un rôle polyvalent entre meneur et arrière. Aux côtés d'Eric Gordon et d'Anthony Davis, il tentera de permettre aux Hornets de se relancer après un bilan 2012 catastrophique (21 - 45).  
Afficher les commentaires (9)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest